BFMTV

Thierry Ardisson: "Hapsatou m'en a voulu d'avoir coupé cette scène" des Terriens du dimanche 

Thierry Ardisson dans "Les Terriens du dimanche"

Thierry Ardisson dans "Les Terriens du dimanche" - Capture d'écran C8

Thierry Ardisson et ses chroniqueurs feront un retour, ce dimanche soir, sur l'altercation entre Hapsatou Sy et Eric Zemmour. Un premier extrait a été diffusé dans l'après-midi.

C'était il y a tout juste une semaine qu'Eric Zemmour affirmait à Hapsatou Sy que sa mère avait "eu tort" de l'appeler ainsi. Ce dimanche à 18h40 sur C8, Thierry Ardisson présente un nouveau numéro des Terriens du dimanche, le premier depuis cette altercation entre l'écrivain et la chroniqueuse.

"Ce n'est pas moi qui a décidé"

Une partie de ce "clash", coupée au montage pour des raisons juridiques, avait été dévoilée plus tôt dans la semaine sur Instagram. Et depuis, la polémique n'a fait qu'enfler. C'est pourquoi l'homme en noir a décidé d'aborder le sujet avec ses chroniqueurs. Un extrait de cette discussion a été diffusée en avance par le site JeanMarcMorandini.com. On y voit Thierry Ardisson rappeler qu'il n'a pas eu le choix de garder ou non l'extrait où Zemmour estime que le prénom "Hapsatou" est "une insulte à la France".

"Eric Zemmour a tenu des propos qui étaient interdits par la loi. La chaîne prévoyant la réaction du CSA a dit 'Il faut couper ça', parce que c'est une émission enregistrée, ces propos ne peuvent pas être tenus, c'est pas comme dans une émission en direct", se défend-il. "Hapsatou m'en a voulu d'avoir coupé cette scène, mais je l'ai coupée parce que c'est légal. Ce n'est pas moi qui a décidé de la couper. C'est le respect de la loi".

Une séquence filmée par sa maquilleuse

Le présentateur y révèle aussi que la séquence qui a fuité sur les réseaux sociaux avait été filmée par la maquilleuse d'Hapsatou Sy depuis "un écran de contrôle de sa loge".

"Ce sont des méthodes un peu bizarre. Elle a diffusé elle-même, sur Instagram, des choses négatives qui devaient être coupées", ajoute-t-il.

De son côté, la chroniqueuse Monia Kashmire raconte avoir "passé une semaine de merde" et s'être fait attaquer "complaisance", avant de rappeler qu'elle était prête à témoigner pour Hapsatou Sy si celle-ci souhaitait porter plainte comme elle l'avait annoncé. Quant à Raquel Garrido, elle explique que "les propos haineux d’Eric Zemmour envers Hapsatou et des millions de Français ont eu pour effet d’avoir fracturé notre équipe" des Terriens du dimanche.

N.B.