BFMTV

L'Incroyable famille Kardashian débarque sur Netflix: la genèse d'un clan aussi vulgaire que fascinant

De gauche à droite: Rob, Kris, Kim, Kourtney et Khloé Kardashian en 2007

De gauche à droite: Rob, Kris, Kim, Kourtney et Khloé Kardashian en 2007 - Noel Vasquez - Getty Images North America - Getty Images via AFP

Netflix diffuse les deux premières saisons du programme de télé-réalité qui a révélé Kim Kardashian et ses soeurs il y a treize ans. Entre humour graveleux et séquences devenues cultes, retour aux origines de l'une des familles les plus célèbres d'Amérique.

Kim Kardashian n'est pas encore tout à fait Kim Kardashian, Kylie Jenner n'est pas en âge de se maquiller et Kanye West ne fait même pas partie du paysage: une fenêtre sur la préhistoire de la pop-culture s'est ouverte lundi aux abonnés de Netflix. La plateforme propose depuis hier les deux premières saisons de L'Incroyable Famille Kardashian, l'émission de télé-réalité qui a fait de cette tribu l'un des clans les plus fortunés des États-Unis. 

Car avant de devenir un bulldozer du divertissement américain, Kim Kardashian était une simple jeune fille bien née de la banlieue de Los Angeles. À l'époque de la diffusion de ces épisodes, entre 2007 et 2008 sur la chaîne E! Entertainment, cette quasi-inconnue de 27 ans travaille dans une boutique de vêtements tenue par la famille, avec laquelle elle vit en vase clos. C'est ce que raconte l'émission, qui mise sur l'extravagance et la drôlerie: les contrats de l'une, les galères amoureuses de l'autre, sous les yeux d'une maman manager ambitieuse et d'un beau-père un peu dépassé.

Kourtney, Kim, Khloé...

La couleur est annoncée dès la première séquence: assise nonchalamment sur les fauteuils du salon, l'incroyable famille Kardashian discute de la taille du postérieur de Kim. "Je vous déteste tous!", s'agace cette dernière, avant d'embrayer sur une séquence de confessionnal pour présenter la fratrie.

Il y a sa soeur aînée Kourtney, sa soeur cadette Khloé, leur jeune frère Rob, leur mère Kris, le beau-père Bruce (Jenner, ancien champion olympique) et les deux filles du couple, Kendall et Kylie (12 et 10 ans). En deux minutes, le spectateur est plongé dans un océan de longues chevelures brunes, d'ongles manucurés et de blackberries greffés à la paume des mains. Le tableau fleure bon la vie facile de ceux qui ne comptent pas leur argent, agrémentée de soleil californien.

Scandale opportun

Si le grand public ignore encore presque tout de Kim et ses soeurs, elles ne se sont pas retrouvées à la télévision par hasard. Elles sont les filles de Robert Kardashian (mort des années avant le programme), l'un des avocats qui a défendu O.J. Simpson dans son retentissant procès pour meurtre. Depuis des années, Kim flirte avec la jet-set. Elle écume les boîtes de Los Angeles avec sa copine Paris Hilton et sort avec Ray J, jeune frère de la star du R&B Brandy.

C'est par cette relation que la vraie notoriété commence, lorsque leurs ébats filmés se retrouvent sur internet. Comme Paris avant elle, Kim Kardashian voit sa popularité décuplée par une scandaleuse sex-tape, et fait contre mauvaise fortune bon flair. Il suffira de l'intervention du producteur Ryan Seacrest pour faire le pont entre les tréfonds du web et la télévision.

La sauce prend tout de suite auprès des téléspectateurs, et le programme devient l'un des plus regardés de E! Entertainment. Et à condition de s'armer d'une bonne dose de second degré, on peut comprendre cet engouement en visionnant ces deux premières saisons. Les soeurs Kardashian ont quelques qualités qu'on ne peut pas nier: elles sont spontanées, elles rient d'elle-mêmes, elles savent promouvoir les valeurs familiales chères aux États-Unis. Elles sont parfaitement taillées pour la télévision américaine. 

L'incroyable famille (de fous)

Le titre français est plus juste qu'il n'en a l'air: les habitudes de la famille Kardashian sont, effectivement, à peine croyables. En témoignent certaines séquences tout-à-fait ubuesques. Pêle-mêle: Kim qui prend des selfies dans la voiture conduisant Khloé en prison, Kim et ses soeurs qui se battent à coups de sac à main après une dispute chez le concessionnaire, Kris qui fait débarquer des agents du FBI comme des invités passés pour l'apéro, Kourtney qui explose de rire devant une Kim en larmes parce qu'"elle est moche quand elle pleure"... vous n'avez peut-être jamais vu ces épisodes mais, si vous fréquentez Twitter, vous connaissez ces images: toutes sont inscrites à jamais au Panthéon des mèmes. 

Entre ces séquences, hilarantes parce qu'absurdes, les Kardashian vont de blagues potaches en prises de bec, sans jamais oublier une bonne dose de bons sentiments.

Phénomène mondial

La suite, les fans la connaissent: aujourd'hui, toutes ou presque sont mariées et ont des enfants, et cette famille agrandie continue à passionner les téléspectateurs américains (la saison 18 a été interrompue à cause du coronavirus). 

Kim, qui a troqué ses bottines contre les robes des plus grands créateurs, milite en faveur de la réforme carcérale et a entamé des études de droit. Tout le monde a multiplié son patrimoine (celui de Kim était estimé par Forbes à 370 millions de dollars en 2019). C'est justement ce que racontent les images déjà surannées de ces premières saisons: on assiste, en filigrane, aux prémices d'une success-story à l'américaine, à une époque où personne ne peut encore voir venir l'ampleur du phénomène. 

Benjamin Pierret