BFMTV

Karine Le Marchand et Patrick Cohen s'écharpent au sujet de Marine Le Pen

Karine Le Marchand sur le plateau de "C à Vous" sur France 5, mercredi 5 octobre.

Karine Le Marchand sur le plateau de "C à Vous" sur France 5, mercredi 5 octobre. - France 5

Passe d'armes sur le plateau de C à Vous entre Patrick Cohen, le journaliste de France Inter et l'animatrice de M6, Karine Le Marchand, au sujet de Marine Le Pen

Karine Le Marchand était l'invitée mercredi de l'émission C à Vous sur France 5, pour évoquer Une ambition intime, une émission d'entretiens avec des personnalités politiques.

Interrogée sur l'interview de Marine Le Pen, elle raconte ses premières réticences, "avant, ça m'a perturbée", puis ses découvertes sur "son histoire de vie, une histoire folle", qui l'ont confortée dans sa décision. "Je lisais ce que je devais aborder, je me disais que ce n'était pas possible. Elle a vécu ça, ça va la rendre sympathique. C'est incroyable", poursuit-elle.

"C'est quoi son histoire folle?"

"Pardon, c'est quoi son histoire folle?", l'interrompt Patrick Cohen. "Je ne vais pas vous raconter, il faut regarder", répond Karine Le Marchand. "Attendez, on la connaît. Je ne vois pas à quoi vous faites allusion. J'ai lu son autobiographie, des biographies qui sont parues sur elle", poursuit le journaliste de France Inter.

"Vous avez lu son autobiographie, moi j'ai eu Marie-Caroline, sa soeur, qui ne s'exprime jamais", se défend l'animatrice. "Elle a eu une grande souffrance, enfant?", interroge Patrick Cohen. "Ce n'est pas qu'elle a eu une grande souffrance, c'est que c'est la fille de Jean-Marie Le Pen, qui est entré en politique quand elle avait sept ans, ça veut dire que le regard des autres a aussi changé, c'est 'la fille Le Pen'".

Attentat à la bombe

Karine Le Marchand évoque ensuite l'attentat à la bombe, qui a détruit l'appartement parisien du chef du Front national en 1976. "Elle s'est retrouvée à 4 heures du matin avec juste un trou béant, c'était la plus grosse bombe explosée depuis le 2e Guerre mondiale. Puis après elle a eu trois enfants en dix mois, c'est assez rare, faites le calcul", énumère-elle.

"Ce n'est pas Cosette, non plus. Chacun a son histoire", tempère Patrick Cohen, qui lui reproche le ton de "copinage" avec la dirigeante du Front national.

L'animatrice de L'amour est dans le pré, a déjà été amenée à se justifier dans le JDD d'avoir interviewé Marine Le Pen et de participer ainsi à la "dédiabolisation" du Front national. Arguant: "C'est une femme comme les autres. Moi je fais une émission avec les présidentiables. Elle a toute sa place". 

M. R.