BFMTV

François Fillon publie les mails de "compassion" envoyé par la journaliste britannique à son épouse

François Fillon lors de sa conférence de presse, le 6 février 2017

François Fillon lors de sa conférence de presse, le 6 février 2017 - Martin Bureau - AFP

Après sa conférence de presse, le candidat de la droite et du centre a dévoilé les messages envoyés par la journaliste Kim Willsher à Penelope Fillon au sujet de leur interview de 2007 diffusée dans Envoyé Spécial. Ce qui n'a pas plu à la principale intéressée.

L'histoire n'en finit pas. Pendant sa conférence de presse organisée ce lundi 6 février pour répondre à la polémique qui l'entoure, François Fillon est notamment revenu sur l'émission Envoyé Spécial qui avait diffusé une interview de son épouse donnée en 2007 au Sunday Telegraph. Le candidat de la droite et du centre a assuré que la journaliste britannique ayant mené l'entretien à l'époque s'était "manifestée personnellement" auprès de son épouse pour signifier "à quel point elle était choquée par l'utilisation qui a été faite des morceaux de cette interview."

Contactée par Libération, la journaliste a aussitôt démenti avait cherché à joindre Penelope Fillon, précisant simplement avoir "envoyé un mail à Penelope Fillon pour lui dire qu'elle était désolée des conséquences de cette interview". Un échange de mails que François Fillon a décidé de publier quelques heures plus tard sur Twitter, affirmant à nouveau que Kim Willsher "regrettait que des déclarations soient publiées hors contexte".

"Un écran de fumée"

Dans ces deux mails envoyés les 30 janvier et 2 février 2017 (avant la diffusion de l'émission Envoyé Spécial), la journaliste écrivait alors à Penelope Fillon: "J'espère que vous tenez le coup en ce moment difficile. J'ai été inondée d'appels au sujet de notre interview en 2007 et je voulais simplement vous dire à quel point je suis désolée que cette interview, réalisée avec de bonnes intentions, soit utilisée contre vous. Je suis aussi en colère que certains éléments de l'interview aient été choisis et publiés hors de leurs contextes."

Toutefois, après la divulgation de ces mails de "soutien" à l'égard de Penelope Fillon, Kim Willsher a tenu à nuancer ses propos. Sur Twitter, la désormais journaliste du Guardian a voulu apporter des précisions.

"J'ai écrit à Madame Fillon pour lui dire que j'étais désolée qu'une interview réalisée il y a dix ans revienne pour blesser tout le monde, y compris moi, écrit-elle. Maintenant, ces messages de 'compassion' sont utilisés contre moi pour produire un écran de fumée sur le fait qu'il y a bien eu une interview avec Madame Fillon et un enregistrement de cette interview. Lisez l'article. Regadez la vidéo. Je n'ai plus rien à ajouter."
Fabien Morin