BFMTV

Meghan et Harry, itinéraire d'un couple affranchi

BFMTV revient, dans un nouveau long format, sur le parcours de comète du couple Harry et Meghan au sein de la famille royale. De la rencontre enchantée à la rupture.

En moins de trois ans, ils ont tout bousculé sur leur passage. BFMTV retrace dans un long format le parcours de Harry et Meghan au sein de la famille royale. De la présentation de la jeune actrice américaine à la reine Elizabeth, à la sortie fracassante du couple, en début d'année, du royal giron. 

Quatorze juin 2018, Meghan Markle fait son baptême du feu, parachutée au côté de la reine - inratable dans un manteau vert fluo assorti à son chapeau - pour leur première sortie officielle commune. Gainée dans une robe crème ultra-sage, la néo-duchesse est dans ses petits escarpins. Elle vient juste d'épouser le prince Harry, le 19 mai.

Starlette américaine

"Quand Meghan a épousé Harry, elle a épousé aussi la famille royale, elle a épousé une institution, elle a épousé 'The firm', comme on l'appelle en Grande-Bretagne, analyse le journaliste britannique Philip Turle.

La Meghan Markle de 2018 est en tout cas aux antipodes de celle qu'elle était à peine quelques années auparavant, une starlette américaine révélée par la série Suits, et blogueuse lifestyle à ses heures perdues.

En épousant Harry, elle a renoncé à tout cela, ainsi qu'à sa liberté de ton. Un sacrifice qu'elle accepte néanmoins facilement, car elle place beaucoup d'espoirs dans sa nouvelle fonction. Celle qui prend la parole depuis l'âge de 12 ans, en faveur du droit des femmes et qui défend déjà de nombreuses causes y voit au contraire une opportunité en or pour mener à bien ses projets caritatifs.

"Sois belle et tais-toi"

Mais elle doit pour cela apprendre le protocole... qui s'accompagne de nombreuses obligations. Faire la révérence, ne pas poser de questions personnelles, sourire à chaque sortie, afficher un enthousiasme sans faille pour le plus insignifiant événement.

"Meghan n'a pas très bien compris ce que cela impliquait d'être un membre de la famille royale, et peut-être qu'il y a eu un peu de confusion dans son esprit, entre la célébrité et la royauté", estime un spécialiste. "Les devoirs d'une duchesse royale sont essentiellement sois belle et tais-toi, abonde un autre. 

A Buckingham, rien ne s'improvise. Rien ne s'organise sans l'aval de la couronne. Le duc et la duchesse sont ainsi entourés d'une équipe de communication de 15 personnes, qui contrôlent leur agenda d'une main de fer. Leur vie est pavée d'obligations et d'interdictions. Pas le droit de prendre des selfies, de signer des autographes, de jouer au Monopoly ou à des jeux d'argent, ni surtout de voter. Pas le droit non plus de manger de l'ail et des fruits de mer, ni de fêter Noël dans la belle-famille... La liste est infinie.

Dissensions

Très vite, les premières tensions avec le reste de la famille se font sentir. On se souvient de la première conférence de William, Kate, Meghan et Harry, où sous l'humour et les euphémismes pointent les dissensions. "Travailler en famille est un challenge", lance en souriant Harry, approuvé par William, qui rit jaune.

Lorsque Harry et Meghan décident de délaisser leur résidence de Londres, pour s'éloigner de Kate et William et s'installer à Frogmore Cottage à Windsor, l'opinion publique commence à leur être moins favorable. D'autant que les deux millions de livres que coûtent les travaux de réfection sont à la charge des contribuables britanniques.

Les tabloïds s'en donnent alors à coeur joie, scrutant et critiquant chacun des faits et gestes de la duchesse, qu'elle ferme elle même la portière de sa voiture - shocking - ou qu'elle arbore un vernis à ongles noir. 

Balmoral vs Ibiza

Au fil des mois, les relations avec la famille royale continuent de se dégrader. De petites entorses au protocole en écarts mal perçus - comme cet été 2019, où ils refusent de se rendre en vacances à Balmoral en Ecosse, et louent une villa à Ibiza...

Chacune de leurs apparitions éclipse celle de William et Kate - les seuls qui comptent aux yeux de la reine. Le malaise culmine avec leur voyage en Afrique du Sud en octobre 2019. Se confiant à un journaliste, ils enfreignent la règle de la reine "Never complain, never explain", et évoquent leurs difficultés personnelles.

Pour la reine, c'en est trop. Et à la fin de l'année, lors de ses traditionnels voeux aux Britanniques, le 25 décembre, la photo du couple a disparu de son bureau. 

La rupture est consommée

Début 2020, la rupture est consommée, entre le jeune couple et la famille royale. Harry appelle la reine pour lui faire part de son souhait de prendre du recul. La conversation fuite dans la presse et le couple décide alors, contre l'avis de Charles et de William de publier un communiqué annonçant leur "démission". 

Très contrariée, la reine reprend alors les choses en main et décide des modalités de ce que la presse a baptisé "Megxit". Harry annonce alors, la mort dans l'âme, devoir renoncer à représenter la reine, comme il avait penser pouvoir continuer à le faire. 

Pour le couple, c'est le saut dans l'inconnu. La rente accordée par Charles ne va durer que 12 mois après leur départ. Comment vont-ils continuer d'assurer leur train de vie?

meghan et harry, les affranchis

Signé par les journalistes Isabelle Quintard, Yves Couant et Franck Zahler, ce long format dévoile les coulisses d'une rupture inédite dans l'histoire de la couronne britannique.

Les téléspectateurs pourront suivre ce long format également en direct sur BFMTV.com, l'application, en Facebook Live, Dailymotion, et Youtube. Tout au long de la soirée, les moments forts seront à retrouver sur le site, l'application et les réseaux sociaux de BFMTV.

A la suite de sa diffusion, le document "Harry et Meghan, les affranchis", sera également disponible en format podcast, en replay sur les box, et sur la page dédiée aux longs formats sur BFMTV.com.

Magali Rangin