BFMTV

Vampires, coffee shops et ados: Netflix dévoile ses nouvelles créations originales françaises 

Netflix

Netflix - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le géant du streaming a annoncé la création de sept nouveaux contenus originaux français, incluant des séries et des films.

Netflix mise sur la France. Le géant du streaming a annoncé, ce vendredi, la création de sept nouveaux programmes originaux - séries et films - français, doublant ainsi ses investissements dans l'Hexagone. Un bureau sera par ailleurs créé à Paris, pour "superviser toutes ces activités et permettre de prendre réellement à part l'univers des médias français", a expliqué Reed Hasting, co-fondateur et PDG de la plateforme à franceinfo.

Netflix a ainsi dévoilé ses trois prochaines séries françaises: Family Business, "une comédie subtile mêlant amitié, famille et coffee shops", Marianne, une série d’horreur psychologique qui retrace les aventures d'Emma, "une jeune romancière, Emma, dont les personnages monstrueux créés dans sa série de romans horrifiques sont réellement en train de prendre vie", et une version revisitée du livre Vampires, de Thierry Jonquet, qui se déroulera à Paris.

Paris est une fête

Des séries complétées par trois films et documentaires: La Grande Classe avec le YouTubeur Jérôme Niel dans lequel "deux meilleurs amis d’enfance (et anciens souffre-douleurs de leur école) décident de retourner dans leur ville natale pour participer à une soirée d’anciens du collège avec un but secret". 

Paris est une fête, financé grâce à une campagne de crowdfunding raconte "une vraie histoire d'amour dans le vrai Paris d'aujourd'hui". S'y ajoutent deux documentaires, dont Solidarité écrit par Stéphane de Freitas, le réalisateur du très remarqué À voix haute qui suivait un concours d'éloquence à Saint-Denis, et deux films, dont Banlieusards réalisé par le rappeur Kery James.

Ces nouveautés françaises, films séries et documentaire seront mis en ligne "dans les 190 pays où Netflix est disponible".

L'échec relatif de sa première série française Marseille, laminée par la critique et annulée après deux saisons, n'a pas refroidi la plate-forme: Reed Hastings estimant même que c'est "une bonne série", "raisonnablement populaire".

Pour lui, "Il y a beaucoup d’aspects positifs dans le système français. Il y a plus de films par habitant que partout ailleurs dans le monde. Il y a plus de films produits ici. Nous, chez Netflix, nous sommes concentrés sur nos membres qui paient pour des contenus et nous voulons faire en sorte qu’ils puissent les voir sur Netflix. Donc, les deux systèmes peuvent tout à fait cohabiter et nous allons continuer à investir."

Lucie Valais