BFMTV

Médine au Bataclan: les avocats de familles de victimes tentent de faire interdire ses concerts

Le Bataclan en 2016

Le Bataclan en 2016 - MARTIN BUREAU / AFP

Deux procédures ont été lancées à l'encontre de Médine, par des avocats de victimes de la tuerie du 13 novembre 2015. Le rappeur, dont les textes suscitent la polémique, doit se produire au Bataclan les 19 et 20 octobre prochains.

La rappeur Médine va-t-il pouvoir se produire au Bataclan? La questionse pose, alors que deux procédures judiciaires sont lancées par des avocats de familles de victimes de la tuerie du 13 novembre 2015, comme le rapporte RTL ce vendredi. 

Ainsi, Me Bernard Benaïem et Caroline Wassermann, deux avocats d'une dizaine de familles de victimes, comptent saisir le tribunal administratif en référé pour interdire les deux dates de l'artiste, les 19 et 20 octobre prochains, trois ans après l'attentat islamiste qui a fait 90 morts dans la salle de spectacle parisienne, lors d'un concert des Eagles of Death Metal, et 130 victimes au total dans la capitale.

En parallèle, l'avocat Philippe De Veulle qui défend plusieurs victimes des attentats, demande l'ouverture d'une enquête préliminaire concernant les propos du rappeur. Il a saisi le procureur de la République de Paris.

Des mois de polémique

Depuis juin dernier, le passage de Médine dans la salle parisienne suscite la controverse. Plusieurs de ses textes sont ainsi pointés du doigt: dans le morceau Don't Laïk, sorti une semaine avant les attentats contre Charlie Hebdo en janvier 2015, il appelle à "crucifier les laïcards comme à Golgotha". Dix ans plus tôt, dans le morceau Jihad issu de l'album éponyme, il rappait "Mon combat est éternel, c'est celui de l'intérieur contre mon mauvais moi-même."

En juin dernier, plusieurs représentants de la droite et de l'extrême-droite avaient pris la parole pour s'opposer à la venue du rappeur au Bataclan. En 2017, Médine avait reconnu lors d'un séminaire consacré au rap à l'École normale supérieure avoir "eu la sensation d'être allé trop loin".

B.P.