BFMTV

13-Novembre: les Eagles of Death Metal improvisent un concert à Paris pour rendre hommage aux victimes

Deux ans après les attentats du 13-Novembre, le groupe américain Eagles of Death Metal a livré une prestation surprise lors des cérémonies organisées en hommage aux victimes.

Invités lors de cette journée de cérémonies en hommage au victimes des attentats du 13-Novembre, les Eagles of Death Metal ont livré un concert surprise ce lundi, place Léon-Blum, devant la mairie du 11ème arrondissement de Paris.

Devant le président de la République Emmanuel Macron et les membres de l'association de familles de victimes Life for Paris, Jesse Hughes et son groupe, qui se produisaient au Bataclan le soir des attentats, ont interprété notamment les titres Save A Prayer et I Love You All The Time. Le choix de cette dernière chanson est évidemment symbolique pour la force et la résonance de ses paroles puisque les Eagles of Death Metal l'avaient déjà reprise sur scène avec U2 quelques semaines après les attentats de Paris, en décembre 2015.

Jesse Hughes au bord des larmes

Après sa prestation lors de ce concert-hommage, Jesse Hughes, au bord des larmes, a distribué des roses blanches aux familles des victimes présentes devant la scène, réitérant également au micro son amour pour Paris. "I love you, je t'aime", a-t-il lancé à la foule.

"C'est difficile de ne pas se souvenir de ces gens qui nous ont été enlevés comme notre ami Nick Alexander, et beaucoup d'autres qui nous manquent terriblement", a confié Jesse Hughes à BFMTV après sa prestation. Très ému, le chanteur a poursuivi: "Mais on a vu ce soir-là la plus belle démonstration d'amour qui puisse être donnée. Certains ont donné leur vie pour leurs amis, nous avons été témoins de ça et c'est de notre responsabilité que de le faire savoir au monde entier aujourd'hui."

"Nous venons de chanter faux et tout le monde nous aime encore"

"J'ai emmené ma mère avec moi, parce que je n'ai pas peur d'être ici, il n'y a aucun raison, poursuit le leader des Eagles of Death Metal. Nous sommes entourés d'amour. La preuve, nous venons de chanter deux titres terriblement faux et tout le monde nous aime encore, ça ne pourrait pas se passer mieux." 

Deux ans après les attaques qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, les cérémonies officielles se sont enchaînées dans l'émotion et dans le silence, seulement interrompu par la lecture des noms des victimes. Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte et en présence de son prédécesseur François Hollande, leur a rendu hommage, en observant une minute de silence sur les six lieux des attaques à Paris et Saint-Denis. 

F.M.