BFMTV

Eurovision 2019: plus de 140 artistes appellent au boycott du concours en Israël

Netta Barzilai lors de sa victoire à l'Eurovision à Lisbonne, le 12 mai 2018

Netta Barzilai lors de sa victoire à l'Eurovision à Lisbonne, le 12 mai 2018 - Francisco Leong - AFP

Des artistes internationaux appellent au boycott du concours, dont la prochaine édition doit se tenir en Israël. Ils pointent "la privation des droits fondamentaux" réservée aux Palestiniens.

Mauvais départ pour la prochaine édition de l'Eurovision. Plus de 140 artistes ont publié une lettre vendredi pour appeler au boycott du concours 2019. L'objet de leur colère: l'organisation de la soirée en Israël, pays vainqueur du cru 2018

Les artistes signataires de cette tribune veulent soutenir l'appel des artistes palestiniens à boycotter l'Eurovision: 

"Tant que les Palestiniens ne pourront pas bénéficier de la liberté, de la justice et de l'égalité des droits, il ne devrait pas y avoir d'échange avec un État qui les prive de leurs droits fondamentaux", estiment-ils dans leur lettre, publiée par le Guardian

Un transfert "dans un autre pays"

"L'Eurovision 2019 devrait être boycottée si elle a lieu en Israël tandis que celle-ci continue ses violations des droits de l'homme en Palestine", poursuivent-ils. Ils estiment que le concours devrait être relocalisé "dans un autre pays, avec un meilleur passif concernant les droits de l'homme". Ils rappellent notamment la mort de dizaines de Palestiniens en mai dernier, tués par des tirs israéliens. 

Le 12 mai dernier, la chanteuse israélienne Netta Barzilai a remporté le concours international avec la chanson Toy, inspirée par le mouvement #MeToo. Quelques jours plus tard, un premier appel au boycott recueillait 8.000 signatures en Islande.

Des artistes de tous les horizons

Parmi les artistes signataires, on retrouve des auteurs, des chorégraphes, des acteurs, des musiciens. L'auteur canadien Yann Martel, le réalisateur finlandais Aki Kaurismäki, le groupe britannique Wolf Alice, le réalisateur anglais Ken Loach, le chanteur britannique Brian Eno, ou l'ancien Pink Floyd Roger Waters y figurent.

Les Français Dominique Grange, Tardi, Imhotep, Elli Medeiros, Francesca Solleville ou Alain Guiraudie, ont ainsi signé la tribune. Quelques artistes israéliens apparaissent également dans la liste.

Nouvelle année, nouvelle controverse

Les dernières éditions de l'Eurovision ont été marquées par diverses polémiques. En 2017, la Russie avait annoncé qu'elle ne diffuserait pas le concours, l'Ukraine ayant refusé d'accueillir leur candidate à cause d'un concert donné en Crimée en 2015. L'an passé, l'organisateur du concours avait interdit à une plateforme vidéo chinoise de diffuser la finale à cause d'une censure lors de la demi-finale: la plateforme avait coupé l'apparition d'un artiste tatoué et d'un couple homosexuel. 

B.P.