BFMTV

Eurovision 2018: après sa victoire, la chanson d'Israël accusée de plagiat

Israël a remporté le concours Eurovision 2018

Israël a remporté le concours Eurovision 2018 - Francisco Leong - AFP

Le morceau Toy, qui a permis à Netta Barzilai de remporter le dernier concours de l'Eurovision, est accusé d'avoir été copié sur le célèbre Seven Nation Army, des White Stripes.

Une accusation de plagiat viendrait-elle ternir la victoire d'Israël à l'Eurovision? Selon les informations de la presse israélienne, et notamment le site d'informations Ynet, le morceau Toy, avec lequel Netta Barzilai a remporté le dernier concours européen de chant, aurait été copié... sur le très célèbre Seven Nation Army, le tube des White Stripes, sorti en 2003.

En effet, selon les médias locaux, Doron Medalie et Stav Berger, les compositeurs de Toy, auraient reçu une lettre du label Universal Music Group, les accusant de violation de copyright.

Selon ce courrier, le tube des White Stripes et le morceau chanté par Netta Barzilai présenteraient des similitudes troublantes, notamment du côté des harmonies et du rythme.

Du côté de la chanteuse israélienne, on affirme qu'aucune "plainte légale n'a été reçue, seulement une première demande de clarification", a expliqué son manager au site Haaretz et comme l'a remarqué 20Minutes.

Si le plagiat est avéré, cela pourrait remettre en cause le versement des droits aux auteurs de Toy. Le titre de gagnante de l'Eurovision pourrait-il être également revu ? En attendant, un mash up mixant les deux morceaux a été posté sur YouTube, permettant de se faire une première idée sur la question.

Lucie Valais