BFMTV

Album posthume de Johnny Hallyday: l'histoire de Tomber encore, chanson écrite par un fan

Johnny Hallyday aux Victoires de la musique en février 2016

Johnny Hallyday aux Victoires de la musique en février 2016 - Bertrand Guay - AFP

L'une des pistes de Mon Pays, c'est l'amour, ultime album du chanteur à paraître ce vendredi, a été écrite par un admirateur. Un texte oublié pendant des années.

C'est ce vendredi que sortira l'album posthume très attendu de Johnny Hallyday. Mon Pays, c'est l'amour, 51e album studio du chanteur, est composé de 11 ultimes titres, comme un épilogue à une carrière hors du commun; des chansons triées sur le volet, nées des plumes de professionnels confirmés... mais pas que. L'un des morceaux, Tomber encore, a vu le jour grâce à un fan. 

C'est Maxim Nucci, compositeur et réalisateur de l'album, qui a raconté l'anecdote ce lundi lors d'une conférence de presse. Le 9 octobre 2015, Johnny Hallyday se produisait au stade Pierre-Mauroy à Lille. Quelques instants avant le show, le directeur artistique du label Warner Music, Bertrand Lamblot, rencontrait un admirateur du chanteur:

"Un fan est venu voir Bertrand et lui a tendu un cahier, en lui disant 'Et si le 50e album studio de Johnny Hallyday était écrit par un fan?'", raconte Maxim Nucci. "Manque de pot pour lui, ce soir-là on annonçait le 50e album (De L'Amour, ndlr). Mais je trouvais l'accroche très forte."

Deux ans après, le cahier réapparaît

"Le soir avant de monter sur scène et d'annoncer (le 50e album, ndlr), on a feuilleté ce cahier avec Johnny", poursuit Maxim Nucci. "Et en fait, ce cahier est resté chez moi pendant deux ans."

Si le coche était loupé pour cet opus, la chance a finalement souri au fan pour le suivant:

"Quand je cherchais des textes, je suis retombé dessus. Je devais faire une séance d'écriture le lendemain avec Yarol Poupaud, et j'ai ramené le classeur. On est partis sur un texte de ce fan qui s'appelle Tomber Encore."

Et de rappeler le lien très fort qui unissait le chanteur à son public: "Johnny aimait énormément ses fans. J'ai collaboré avec beaucoup d'artistes qui sont toujours dans des projections d'accueil, qu’elles soient radiophoniques ou pour la presse. Johnny ne pensait qu'à ses fans. C'est tout ce qui comptait."
Benjamin Pierret