BFMTV

Comment Meghan Markle va imposer son style au sein de la famille royale britannique

Meghan Markle en janvier 2013 lors d'une soirée organisée par le magazine ELLE USA en Californie

Meghan Markle en janvier 2013 lors d'une soirée organisée par le magazine ELLE USA en Californie - Michael Kovac - Getty Images North America - AFP

En épousant le prince Harry, l'actrice américaine, métisse, féministe et divorcée, s'apprête à bousculer les traditions de Buckingham Palace. Un renouveau qui s'illustre également par son style vestimentaire, gentil pied-de-nez au protocole.

Un jean déchiré. C'est ce que portait Meghan Markle lors de sa première apparition officielle au côté du prince Harry au mois de septembre dernier, lors des Invictus Games. Un choix audacieux, il faut l'avouer: si le pantalon troué au genou a aujourd'hui une place de choix dans la garde-robe des jeunes femmes modernes (au grand désespoir de votre grand-mère), il est osé de le porter lorsque l'on est scruté par des millions de gens en compagnie d'un membre de la famille royale britannique. L'actrice américaine n'avait pas encore la bague au doigt qu'elle avait déjà donné le ton: elle a beau côtoyer les hautes-sphères aristocratiques, elle n'en reste pas moins une fille branchée - et accessible. Et compte bien (gentiment) bousculer les codes vestimentaires de Kensington Palace.

Rupture de stock et style analysé en détails

En quelques années, Meghan Markle s'est imposée comme une femme à suivre. Son style, qui tient plus de la girl-next-door que de la fashionista aux looks pointus, est un savant mélange de chic et de décontracté, à mi-chemin entre la femme active de Toronto (sa ville d'adoption où se déroule le tournage de la série Suits) et la Californienne cool (elle est originaire de Los Angeles). Résultat: elle est invitée au premier rang des défilés de Fashion Week, les magazines féminins consacrent des articles à ses looks et les vêtements qu'elle porte se vendent comme des petits pains.

Lundi, l'e-shop Line The Label a tout simplement été inaccessible durant plus d'une heure, après que l'actrice soit apparue vêtue d'un manteau blanc ceinturé de la marque canadienne. En cause? Un nombre trop élevé de connections de la part d'internautes souhaitant acquérir la même pièce que la fiancée de Harry. Quant à la robe verte qu'elle portait avec, signée P.A.R.O.S.H, elle s'est retrouvée en rupture de stock dans toutes les boutiques et en ligne (malgré son prix plutôt élevé, 489£). Une belle performance qui a convaincu le créateur de la marque, Paolo Rossello, à renommer ce modèle "The Meghan".

Preuve, s'il en fallait encore une, que l'influence mode de la fiancée de Harry grimpe en flèche: le site anglophone Meghan's Mirror, qui analyse à la loupe sa manière de s'habiller et donne des conseils pour reproduire ses tenues, rencontre un véritable succès, et a même été cité par de grandes revues telles que Vogue, Vanity Fair ou encore Marie-Claire.

Plus de liberté que Kate Middleton

Mais après avoir été obligée d'abandonner sa carrière d'actrice, sa vie outre-Atlantique et même son chien (trop vieux pour prendre l'avion jusqu'à Londres), Meghan Markle devra-t-elle aussi dire adieu à son style "trop" casual pour se plier aux codes de Kensington Palace? Rien n'est moins sûr. Il y a d'ailleurs fort à parier que cmme une certaine Lady Di avant elle, la fiancée du prince Harry se serve de la mode comme d'un étendard pour exprimer ce que le protocole et l'étiquette lui empêchent de dire à voix haute. La spécialiste mode du New York Times Vanessa Friedman explique à ce sujet: "Comme de nombreuses femmes qui épousent un membre de famille royale, on ne l'entendra pas beaucoup, mais on la verra souvent, ainsi ce qu'elle porte va soudainement compter et être sagement étudié".

Et si la star de Suits partage quelques goûts similaires avec Kate Middleton (elles ont succombé pour la même robe Diane von Furstenberg, en version plus ou moins courte), on doute fort que Meghan Markle calque un jour ses looks sur ceux de la duchesse de Cambridge, dont les engagements et le statut lui permettent moins de liberté vestimentaire. En épousant Harry, "seulement" cinquième dans l'ordre de succession au trône britannique, l'actrice peut se permettre d'être moins stricte avec elle-même et donc, oser des choses plus audacieuses. 

Une robe de mariée "classique" et "simple"

Une question demeure: à quoi peut-on s'attendre en matière de robe de mariée? Certainement pas au modèle meringue et épaulettes XXL que portait Diana lorsqu'elle a épousé Charles, ni à la longue traîne de princesse de Kate Middleton, signée Alexander McQueen. Selon le DailyMail, Meghan Markle aime les coupes simples et classiques, avec "une touche de modernité". Son coup de coeur? La robe que portait Carolyn Bessette lors de son mariage avec John F. Kennedy Jr en septembre 1996. Un modèle minimaliste Narciso Rodriguez. L'actrice fera-t-elle appel au créateur pour dessiner la sienne? Pourquoi pas, mais l'on sait que son coeur balance également pour Elie Saab et Delphine Manivet. Réponse en mai 2018.

Nawal Bonnefoy