BFMTV

Laeticia Hallyday: "Je serai un jour prête à pardonner"

Laeticia Hallyday a accordé une longue interview au Point, dans laquelle elle évoque sa vie avec Johnny, ses derniers instants, son album posthume, son héritage contesté.

Pas un mot ou presque. Depuis la mort de Johnny Hallyday et la contestation de son héritage par ses deux premiers enfants, Laeticia n'a rien dit. A peine a-t-elle fait part, par voie de communiqué de son "écoeurement de l'irruption médiatique autour de la succession de son époux".

La veuve du chanteur s'exprime aujourd'hui pour la première fois. Elle a accordé au Point une longue interview de 14 pages.

"David a attendu six mois pour venir"

"On est une famille, je serai un jour prête à pardonner (...) mais on me roue de coups", déclare Laeticia dans cet entretien, faisant allusion à la bataille médiatique qui s'est engagée. Interrogée sur le fait que David et Laura, les deux aînés de Johnny Hallyday aient été tenus à l'écart, elle déclare:

"Mais c'est totalement faux! Comment peuvent-ils dire cela? C'est mon mari qui à la toute fin ne voulait plus!".

Laeticia Hallyday assure même que, lorsqu'ils ont appris la maladie de leur père, ses enfants ne se sont pas précipités pour le voir. "David a attendu six mois pour venir et Laura, quatre", précise-t-elle.

"Je ne vais pas crever!"

Johnny était selon elle lassé de voir défiler les gens, les proches qui venaient lui rendre visite.

"Des gens qu'il n'avait pas l'habitude de voir au quotidien, dont Nathalie Baye, Sylvie Vartan, David et Laura. Surtout Sylvie Vartan, car ils étaient fâchés depuis six ans", lâche-t-elle.

Et puis ces visites l'inquiétaient, lui faisaient sentir que la fin était proche. Elle raconte la fureur de Johnny, son angoisse. Il criait:

"Je ne veux plus qu'on m'emmerde. Mais ça veut dire quoi? Que je vais crever? Dis-moi la vérité, je vais crever? Non, je ne vais pas crever, tu m'entends ! On va se battre ! Dis-leur de partir!".

Laeticia revient également sur les derniers moments de Johnny, très durs, sur son corps, diminué et douloureux. Elle évoque cette tournée des Vieilles canailles, à laquelle il a absolument tenu à participer, alors qu'il était déjà très affaibli. "J'ai eu terriblement peur, mais il n'en démordait pas (...) Mon mari, ce n'était pas quelqu'un qu'on pouvait manipuler, à qui on pouvait dicter des choses...", livre-t-elle. Une réponse aussi à ceux qui l'accusent d'avoir manipulé Johnny lorsqu'il a rédigé son testament.

"Jamais je n'aurais imaginé ce qui se passe aujourd'hui"

Concernant le testament, elle explique: Johnny Hallyday "estimait qu'il avait fait des donations de son vivant et que ça protégerait" David et Laura. Plus loin, dans l'interview elle ajoute: "Jamais je n'aurais pu imaginer ce qui se passe aujourd'hui".

Elle revient sur les différents testaments qu'a rédigés Johnny et notamment le dernier, qui exclut David et Laura:

"David a construit sa vie, il a plus de 50 ans, il a fait un beau mariage, c'est un artiste reconnu. Et son père a été là quand il a fallu l'aider. Pour Laura, de la même façon, il l'a aidée quand elle en a eu besoin. Pour lui, ils étaient sortis d'affaire".

Sur les objets (guitare, moto...) que Laura Smet a évoqués dans sa lettre ouverte, en février dernier, lorsqu'elle a décidé de contester le testament de son père, Laeticia Hallyday affirme: "Son père aurait adoré qu'elle lui demande une guitare (...) elle pouvait avoir tout ce qu'elle voulait!".

"Je les attends à bras ouverts"

Elle assure que dans la famille, les relations et surtout la communication n'étaient pas toujours simples et qu'elle a beaucoup fait pour resserrer les liens de cette famille recomposée.

"Ce n'était pas facile de se parler dans cette famille. Dire 'je t'aime', par exemple". "J'ai beaucoup d'empathie pour la souffrance de David et Laura. Elle est bien réelle". Elle assure également: "J'ai beaucoup oeuvré pour rassembler" David et Laura.

Laeticia raconte ainsi les Noël qu'elle a organisés pour réunir la famille. Et comment l'adolescence difficile de Laura l'a rapprochée de la mère de celle-ci, Nathalie Baye "qui maintenant dit que David et Laura étaient mes 'bêtes noires'! On peut me dire tout ce qu'on veut, mais pas ça", s'indigne Laeticia.

"Un album qui lui ressemble"

La veuve de Johnny lance cependant, comme un appel: "Je les attends à bras ouvert. On est une famille! Je ne demande que la paix, mais qu'on respecte la mémoire de mon mari". Laeticia estime en effet qu'on lui "vole (son) deuil".

Laeticia évoque enfin l'album posthume de Johnny, actuellement suspendu à une décision de justice.

"Chacun sait désormais que Johnny a, de son vivant, approuvé chacune des chansons. Il a autorisé leur diffusion par la maison de disques", assure Laeticia. " Vous savez, c'est lui qui décidait (...) il voulait faire de la musique comme il l'aime. Cela donne un album vraiment rock, un album qui lui ressemble".

M. R.