BFM Paris

Seine-Saint-Denis: à Montfermeil et à Bondy, le taux d'incidence dépasse la barre des 1000

La Seine-Saint-Denis est un des départements où la situation sanitaire est la plus critique.

Avec un taux d'incidence de 781 cas pour 100.000 habitants, la Seine-Saint-Denis est un des territoires français les plus touchés par le Covid-19. Cependant, depuis quelques jours, à Montfermeil et à Bondy le taux d'incidence dépasse les 1000.

À Bondy, le taux d'incidence est de 1300 pour 100.000 habitants. Ce qui veut dire que dans la ville, concrètement, sur les sept derniers jours, plus d'une personne sur 100 a été testée positive au Covid-19.

Des travailleurs de "première ligne"

Ce taux de contamination particulièrement élevé s'explique, en partie, par la précarité des administrés. Caissiers, infirmiers ou agents d'entretien, beaucoup d'habitants de ces deux villes sont des travailleurs dits de "première ligne".

"Nous avons une population qui, nécessairement, est moins qu'ailleurs en télétravail, sur des métiers plus ouvriers et plus manuels qui nécessitent de continuer à se déplacer, à prendre les transports en commun et donc finalement d'être toujours sous le risque d'une contamination dans des regroupements", explique sur BFM Paris Stephen Hervé, maire (LR) de la ville de Bondy.

La vaccination, "c'est la pagaille, la plus totale"

Des élus locaux pointent aussi du doigt une défaillance au niveau de la vaccination.

"Il n'y a pas assez de doses, alerte Sabine Rubin, députée de la France Insoumise de la 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis. J'ai rencontré un médecin du territoire, qui m'expliquait avoir eu des doses, puis finalement ne plus les avoir; d'avoir pris des rendez-vous et de devoir les annuler. Après ça a été les pharmaciens. Ensuite, il y a eu des doses, mais c'est les Parisiens qui sont venus. C'est la pagaille, la plus totale!"

Depuis lundi, plusieurs enseignants du département ont fait valoir leur droit de retrait comme au collège Elsa-Triolet, à Saint-Denis et le lycée Eugène-Delacroix, à Drancy.

Face à l'inquiétante montée du nombre de contaminations liées au Covid-19, l'exécutif réfléchit à de nouvelles solutions. Le chef de l'État envisage de s'exprimer, cette semaine ou la suivante

Solenne Bertrand