BFMTV

Test diplomatique majeur pour Macron à l'ONU

-

- - Emmanuel Macron lundi dans les rues de New-York, après sa rencontre avec Hassan Rohani - Ludovic Marin / AFP

Emmanuel Macron doit prononcer son premier discours devant l'Assemblée générale de l'ONU ce mardi en fin de journée. Le chef de l'Etat cherche à renforcer l'influence de la France sur la scène internationale, et à dissuader Donald Trump de quitter les accords de Paris sur le climat.

Le grand oral diplomatique d'Emmanuel Macron a lieu aujourd'hui. Le Président de la République va s'adresser mardi après-midi devant la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations unies. Trois conseillers ont préparé 57 versions du discours qu'Emmanuel Macron prononcera. Le président de la République doit prendre la parole pendant une heure.

L'un des principaux enjeux, conforter la place de la France à l'international en montrant son attachement à l'ONU, à l'heure où Donald Trump, voit l'organisation internationale d'un mauvais œil. "La France a intérêt à ce que l'ONU soit puissante. Être membre permanent du conseil de sécurité est un multiplicateur de puissance dont la France se sert énormément", assurait mardi matin Pascal Boniface, le directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), sur RMC. 

"Je reviendrai sur les sujets des crises humanitaires dans mon discours à l'Assemblée générale, (...) Nous voyons que le monde dans lequel nous vivons est à un niveau inédit de crise (...) Face à cela nous devons avoir une réponse dont le socle est le multilatéralisme des Nations unies", a assuré Emmanuel Macron, quelque heures avant de prononcer son discours.

"Beaucoup de problèmes sont réglés dans les couloirs"

"Emmanuel Macron veut faire entendre sa différence et essayer de créer une coalition multilatérale pour faire passer des solutions au crises les plus graves. Enfin, l'ONU ce n'est pas que l'Assemblée générale, beaucoup de problèmes sont réglés dans les couloirs", ajoute Pascal Boniface.

Ce discours doit également permettre à Emmanuel Macron de se présenter au reste du monde et poser les bases de ce que sera la politique française à l'étranger pour les cinq prochaines années. Avant son passage devant l'Assemblée générale à 18 heures, Emmanuel Macron aura pris connaissance du discours de Donald Trump (prévu à 16 heures) et pourra éventuellement modifier son discours pour lui répondre, notamment sur les accords de Paris.

Nombreuses rencontres diplomatiques

Le pensionnaire de l'Elysée souhaite convaincre le président américain de renoncer à sa décision de se retirer de l'accord sur le climat: "Nous notons les déclarations du président Trump sur son intention de ne pas le respecter, pour l'instant aucun acte n'a été posé, on peut toujours espérer le convaincre", assurait Jean-Yves Le Drian le ministre des affaires étrangères lundi, après la rencontre bilatérale entre Emmanuel Macron et Donald Trump.

Outre son discours devant l'assemblée générale, Emmanuel Macron doit rencontrer Recep Tayyip Erdogan le président turc. Les deux hommes ont beaucoup échangé récemment, notamment concernant le journaliste français Loup Bureau, emprisonné en Turquie et relâché vendredi dernier.

Mercredi, dernier jour de son escapade new-yorkaise, Emmanuel Macron doit participer à un débat du conseil de sécurité de l'Onu. Il doit ensuite rencontrer le Premier ministre japonais Shinzo Abe pour évoquer la crise coréenne, avant de se rendre à une réunion sur la Syrie.

Guillaume Dussourt