BFMTV

Syrie: Washington et l'ONU n'ont pas d'informations sur l'usage d'armes chimiques

Un rebelle syrien.

Un rebelle syrien. - -

Les belligérants du conflit syrien ont-ils utilisé des armes chimiques? Pour l'heure, ni la Commission indépendante mandatée par l'ONU, ni Washington n'ont de preuves formelles de tels faits.

Les Etats-Unis ne possèdent pas d'informations attestant que les rebelles en Syrie ont eu recours à des armes chimiques dans le conflit qui les oppose au régime de Damas, a déclaré lundi un responsable du département d'Etat.

"Nous n'avons pas d'informations laissant penser qu'ils ont la capacité ou l'intention de déployer ou d'utiliser de telles armes", a répondu ce diplomate interrogé lors d'une conférence téléphonique à Washington à quelques heures du départ du secrétaire d'Etat John Kerry pour une visite officielle à Moscou.

La Commission de l'ONU sans preuves non plus

Plus tôt dans la journée la commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie mandatée par l'ONU avait abondé dans ce sens de l'absence de preuves formelles. Elle avait affirmé lundi qu'elle "n'avait pas obtenu de résultats permettant de conclure que des armes chimiques ont été utilisées par les parties au conflit".

"En conséquence et à ce jour la Commission n'est pas en mesure de commenter davantage ces allégations", ajoute un communiqué qui apparaît comme un désaveu de déclarations dimanche à la presse d'un de ses membres, le procureur suisse Carla del Ponte, qui a parlé d'usage de gaz sarin par les rebelles.

La Commission d'enquête, dont le mandat s'achèvera en mars 2014, publiera son prochain rapport sur les violations en Syrie du droit international relatif aux droits de l'homme fin mai en vue de le présenter le 3 juin au cours de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève.


A LIRE AUSSI:

>> Syrie: vers une escalade régionale?

>> Syrie: les rebelles "ont utilisé du gaz sarin", selon Carla del Ponte

>> Syrie: "la communauté internationale n’a pas envie d’intervenir"

D.N. avec AFP