BFMTV

A la frontière libanaise, le ballet des réfugiés syriens

BFMTV
DOCUMENT BFMTV - Devant les tergiversations des occidentaux sur des représailles contre Damas, certains continuent de fuir, d'autres ont fait le choix de rentrer chez eux.

Ils sont actuellement deux millions de Syriens à avoir fui leur pays. 700.000 d'entre eux, selon l'ONU, se trouvent au Liban. Soit près d'un habitant sur cinq.

La frontière libano-syrienne est l'une des dernières encore ouvertes au Syriens. Mais la franchir est de plus en plus compliqué. Pour éviter d'être piégé, Ali a décidé de quitter définitivement son pays avec sa famille.

"Maintenant, il y a des gangs terroristes partout, qui réquisitionnent nos voitures de force, témoigne-t-il. Aux check-points, ils nous volent notre argent, nos biens, et ils kidnappent les gens."

Face au chaos qui règne dans son pays, Mohamad, lui, en vient à défendre Bachar al-Assad. "Parfois, il est contraint de frapper alors que l'armée syrienne libre et les jihadistes d'Al Nosra se cachent parmi les civils", argue-t-il. Selon lui, "c'est pour cela que des gens sont tués".

Certains commencent à rentrer

Mais alors que l'idée d'un intervention occidentale contre le régime de Damas est actuellement en suspens, certains ont fait le choix de rentrer. C'est le cas de Nour, une jeune mère de famille. "On avait fui parce que les Etats-Unis disaient qu'ils allaient attaqués", témoigne-t-elle depuis sa voiture, un bébé dans les bras. "Mais là, ça se calme, donc je reviens en Syrie."

M. T. avec Thibault Dupont