BFMTV

Obama est arrivé à Tel-Aviv pour sa première visite en Israël

Barack Obama à son arrivée à l'aéroport de Tel Aviv, mercredi midi.

Barack Obama à son arrivée à l'aéroport de Tel Aviv, mercredi midi. - -

Le président américain a été accueilli sur le tarmac par le président Shimon Peres et le Premier ministre Benyamin Netanyahou.

Il est descendu de son avion Air Force One seul et souriant. Le président américain Barack Obama est arrivé mercredi à Tel-Aviv pour sa première visite en Israël, un voyage de trois jours dominé par la crise nucléaire iranienne.

L'avion présidentiel Air Force One a atterri peu après 12h15 locales (11h15 heure française) à l'aéoport Ben Gourion de Tel-Aviv. Barack Obama a été accueilli par le président Shimon Peres, à qui il a donné une accolade chaleureuse, le saluant d'un "Good to see you, brother" ("C'est bon de te voir, mon frère"). Etaient également présent le Premier ministre Benjamin Netanyahou et l'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro.

Obama a dit a Peres" good to see you brother":
— LAURENCE HAIM (@lauhaim) March 20, 2013

"Soutien inébranlable" des Etats-Unis à Israël

Puis le président israélien a salué le "soutien inébranlable" des Etats-Unis à Israël. "En temps de paix, en temps de guerre, votre soutien à Israël est inébranlable", a déclaré Shimon Peres en qualifiant le président américain de "dirigeant mondial remarquable".

Obama veut "écouter", pas lancer la paix

Ce premier voyage du second mandat de Barack Obama, le premier en Israël depuis 2008, intervient deux jours après l'investiture du nouveau gouvernement de Benyamin Netanyahou, qui s'est fixé comme "principale priorité" la "défense et la sécurité" face aux menaces que représentent, selon lui, l'Iran et la Syrie.

Sa visite au Proche-Orient doit également conduire Barack Obama dans les territoires palestiniens. Mais avant de partir, le président américain avait déclaré avoir pour ambition d'"écouter", pas de lancer une initiative de paix. Pas de quoi relancer un processus de paix israélo-palestinien au point mort, donc.

A LIRE AUSSI:

>> Obama peut-il relancer le processus de paix?

>> Obama veut "travailler étroitement" avec le gouvernement israélien