BFMTV

La prestation de serment d'Obama, un moment chargé en symboles

Barack Obama a prêté serment en famille dimanche, mais recommencera ce lundi en public.

Barack Obama a prêté serment en famille dimanche, mais recommencera ce lundi en public. - -

Pour la seconde fois, le président Barack Obama va prêter serment en public, la main sur la même Bible que celle utilisée par Abraham Lincoln pour son investiture, il y a 150 ans.

Après avoir prété serment dimanche en comité restreint, Barack Obama s'apprête à recommencer devant près de 800.000 Américains venus à Washington pour l'occasion.

C’est sur une Bible historique que Barack Obama a prêté serment en 2009, et c'est sur la même qu'il devrait prêter serment ce lundi. 150 ans plus tôt, elle a été utilisée par Abraham Lincoln lors de son investiture.

"Lincoln s’est levé, a posé sa main sur cette Bible à Washington alors que le pays était divisé, explique Mark Dimunation, spécialiste américain des livres rares. Pour moi, le fait qu'elle ait servi à Obama en 2009 est un clin d’œil à l’appel du président à son peuple à s’unir et à avancer ensemble".

Une tradition pas inscrite dans la Constitution

Un symbole, car les deux hommes ont des points communs : un début de carrière dans l’Illinois et la défense des droits des afro-américains.

"C’est une situation idéale que ce soit un sénateur de l’Illinois, premier président afro-américain, qui utilise la bible d’Abraham Lincoln pour faire le lien avec sa vision politique", poursuit Mark Dimunation.

Et Barack Obama ne sera pas à un symbole près. Le président américain a également prévu de prêter serment sur une bible ayant appartenu à Martin Luther King, figure de la bataille pour l'égalité des droits civiques aux Etats-Unis entre Blancs et Noirs. Un clin d'oeil alors que le troisième lundi de janvier, qui tombe justement ce lundi, est un jour férié consacré à la mémoire du pasteur abattu en 1968.

Bien que pas inscrit dans la Constitution américaine, le serment sur la Bible est une tradition perpétuée par tous les présidents depuis Georges Washington. Mais si un jour un président est d’une autre confession, il pourra prêter serment sur le document de son choix.

dossier :

Barack Obama