BFMTV

Pollution: quelles sont les villes les plus irrespirables?

La France ne se classe pas en haut du tableau, mais une seule ville se situe sous le seuil recommandé de l'OMS.

La France ne se classe pas en haut du tableau, mais une seule ville se situe sous le seuil recommandé de l'OMS. - -

CARTE INTERACTIVE - Le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la santé sur la pollution aux particules fines est inquiétant: sur les 1.600 plus grandes villes du monde, seul un tiers se situe en-dessous du seuil limité conseillé. L'Asie et le Moyen-Orient sont tout particulièrement touchés.

Vivre dans une grande ville est nocif pour la santé. Dans son dernier rapport sur la qualité de l'air publié le 7 mai, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dresse un constat accablant. Dans le monde, neuf citadins sur dix vivent dans un environnement dont la qualité de l'air est dégradée au point que respirer comporte des risques. Pis, la situation ne tend pas à s'améliorer.

L'étude, qui porte sur 1.600 villes de 91 pays, montre les relevés de micro-particules PM 10 et PM 2,5 (respectivement plus petites que 10 et 2,5 microns). Selon l'OMS, les particules fines ont contribué à la mort de 3,7 millions de personnes dans le monde pour la seule année 2012. Seuls 12% de la population urbaine mondiale vivent sous les seuils conseillés par l'OMS. Ces relevés couvrent la période 2008 à 2013.

Les PM 2,5 sont considérées comme les plus dangereuses car elles sont les plus fines et peuvent passer directement dans le sang par les poumons. L'OMS estime qu'elles sont le meilleur indicateur du niveau de risque, c'est pourquoi nous le prendrons comme référence.

L'Asie en première ligne

C'est l'Asie qui est tout particulièrement touchée par cette pollution aux micro-particules. La Pakistan et le Qatar sont en tête avec une bonne avance: 101 et 92 µm/m3. Or, le seuil maximum recommandé de l'OMS se situe à seulement 10µg/m3.

Avec le Moyen-Orient, elle occupe les onze premières place des pays dont les concentrations de PM 2,5 sont les plus hautes, alors que les pays occidentaux sont plutôt en bas du classement. La France se place 56e.

>> Le taux de pollution par pays

Mais la moyenne nationale peut être trompeuse car le mal est très localisé. Pour savoir si l'on a des chances d'être intoxiqué, il faut regarder au niveau de la ville.

Les villes les plus irrespirables

Le triste palmarès des villes les plus polluées revient à l'Inde qui rafle les quatre premières places, très largement au-dessus de toutes les autres: New Delhi, Patna, Gwalior et Raipur affichent respectivement un taux de 153, 149, 144 et 134 µg de PM 2,5 par mètre cube. Suivent Karachi, Peshawar et Rawalpindi, au Pakistan voisin.

Pékin, régulièrement sujette à d'importants brouillards de pollution qui paralysent l'activité de la cité, est 77e au classement. Sa concentration de PM2,5 atteint 56 µg/m3. Harbin, qui est confrontée aux mêmes problèmes, se situe à 46.

Sur la carte, la localisation de ces foyers de pollution est frappante tant elle se concentre sur des zones géographiques très précises.

>> Les 100 villes les plus polluées au monde

Paris n'apparaît pas dans ce classement. Avec ses 17µg/m3 de PM2,5, elle n'est que 753e, et 37e ville de France la plus polluée. Cela n'empêche pas la capitale d'être sujette à des pics tellement importants qu'ils plongent la ville dans un léger brouillard. En mars dernier, la ville a subi une concentration de 75µg/m3 de ces PM 2,5. Or, 75, c'est exactement le taux annuel de Bhopal, 33e sur 1.600 au classement général.

Sur les 1.600 villes étudiées, seules 500 se trouvent en-dessous du seuil de tolérance. Et parmi elles ne figure qu'une seule ville française: Saint-Denis. Car si la France ne se classe pas en haut du tableau, avec sa concentration moyenne par an de 26µg/m3, son bilan de PM 2,5 n'est pas non plus particulièrement brillant.

>> La pollution dans les grandes villes françaises

La situation de Douai, numéro un du tableau français, est un peu plus préoccupante. Elle se situe au 440e rang mondial avec une concentration de 26µg/m3 de PM2,5.

Voici le classement des 1.600 villes de l'étude, et leur taux de pollution correspondant.

Olivier Laffargue