BFMTV

Pollution aux particules fines: quels sont les risques?

Voile de pollution aux particules fines au-dessus de Paris.

Voile de pollution aux particules fines au-dessus de Paris. - -

Pour le troisième jour consécutif, un dépassement du seuil de pollution atmosphérique aux particules fines est mesuré sur une large partie du territoire français, notamment l'Ile-de-France. La Ville de Paris a reconduit un certain nombre de mesures préventives.

Un épisode de forte pollution aux particules fines touche depuis trois jours une large partie du territoire français. Mercredi, le niveau d'alerte le plus élevé à la pollution aux PM 10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns) a été déclenché en Ile-de-France et en Rhône-Alpes, mais aussi dans les Bouches-du Rhône, le Vaucluse, l'agglomération de Lourdes, l'Oise, et localement en Haute-Normandie et en Alsace.

Baisse attendue vendredi

"Cet épisode de pollution tend à se généraliser sur le territoire et évolue actuellement vers un accroissement important des concentrations observées et prévues dans certaines régions", a indique le ministère de l'Ecologie dans un communiqué, mercredi.

Cette pollution "devrait perdurer encore plusieurs jours sous l'effet des conditions anticycloniques et des températures basses", a également indiqué le ministère, précisant que les concentrations de PM 10 devraient ensuite baisser grâce à une légère dégradation météorologique attendue à partir de vendredi après-midi.

Quels sont les risques?

Les épisodes de pollution aux PM10, poussières de compositions diverses, sont fréquents en hiver, et sont liés à l'augmentation des émissions liées au chauffage, principalement à bois mais aussi au fioul, ainsi qu'à des conditions météorologiques souvent défavorables à la dispersion des polluants.

Lorsqu'on les respire, ces particules fines entrent au fond des poumons et peuvent faire beaucoup de dégâts. "Elles peuvent créer des maladies neurologiques, elles créent des maladies cardiovasculaires et elles créent même probablement des cancers", explique Bernard Jomier, médecin généraliste et élu Europe Ecologie-Les Verts à Paris.

Comment se protéger?

Pour minimiser au maximum les effets des particules fines sur l'organisme, les spécialistes recommandent d'aérer son domicile tôt le matin et tard le soir, mais aussi d'éviter les activités physiques, même en intérieur.

Les déplacements avec de jeunes enfants ou des personnes âgées sont également à éviter. En revanche, les masques de protection ne sont pas conseillés, tout simplement parce qu'ils ne sont pas efficaces face à ce type de pollution: les particules sont si fines qu'elles passent à travers.

A.S. avec Julien Migaud-Muller et Olivier Saint Paul