BFMTV

Affaires de pédophilie: qui est le cardinal Barbarin?

Des victimes du père Preynat mettent en cause le cardinal Barbarin qu'ils accusent de complaisance. L'homme d'Eglise est depuis lundi visé par une nouvelle plainte. Pourtant il l'assure: "jamais" il n'a "couvert le moindre acte de pédophilie".

"Jamais je n'ai couvert le moindre acte de pédophilie." Le cardinal Barbarin s'est voulu ferme et déterminé en répondant mardi à Lourdes aux questions des journalistes, alors qu'il est nommément visé par des victimes de pédophilie au sein de l'Eglise qui l'accusent d'voir fermé les yeux sur certains agissements. Ce sont d'abord les révélations d'anciens scouts du groupe Saint-Luc qui ont mis en cause le père Bernard Preynat mais aussi Philippe Barbarin, alors archevêque de Lyon, qui n'a démis le prêtre qu'en 2014 alors qu'il était au courant de ces agissements dès 2007-2008. Une nouvelle plainte vise désormais le cardinal, toujours dans une affaire de pédophilie impliquant un curé lyonnais. Qui est vraiment le cardinal aujourd'hui dans la tourmente?

Né le 17 octobre 1950 à Rabat, dans une famille de onze enfants, Philippe Barbarin est maître en philosophie et en théologie, après des études à la Sorbonne et à l'Institut catholique de Paris. Il est ordonné prêtre en 1977 dans le diocèse de Créteil où il reste près de 17 ans avant de partir à Madagascar. De retour de l'océan Indien, il devient évêque de Moulins avant d'être nommé Primat des Gaules en 2002 puis créé cardinal en 2003.

Conservatisme

"Monseigneur 100.000 volts", Philippe Barbarin est un évêque de terrain dans son diocèse comme à l'étranger. "Le moment où j'ai été le plus heureux dans ma vie de prêtre est lorsque j'étais curé de Boissy-Saint-Léger", confie-t-il à Paris-Match en 2012. Décrit comme ouvert au dialogue inter-religieux et passionné par les questions sociales, il est l'homme d'Église qui va à la rencontre des sans-papiers et des Roms, use des réseaux sociaux.

Face à cette ouverture, il fait preuve d'un certain conservatisme sur des questions de société comme le mariage gay, auquel il s'est farouchement opposé, ou sur l'avortement.

"S'il n'y a plus beaucoup de chrétiens en France, ce n'est pas mon problème. Mon problème, c'est que nous, chrétiens, ne sommes pas assez chrétiens", avait-il déclaré en arrivant à Lyon. "Je sais que cela choque mais je le répéterai: le christianisme cool n'a pas d'avenir."

Procès politique?

Des postures qui profitent à ces opposants. "Mgr Barbarin défilait contre le mariage homosexuel au motif de protéger les enfants, rapporte l'ancienne ministre Roselyne Bachelot. Il devrait garder ses forces pour de meilleurs combats!" Du côté de son entourage, c'est justement ses positions tranchées sur ces questions qui lui valent aujourd'hui d'être dans la tourmente, arguant notamment la réaction de Manuel Valls sur ces révélations.

Philippe Barbarin est l'un des seuls à avoir connu François alors qu'il n'était pas encore pape. A ce titre, il participe à deux conclaves, en 2005 et 2013, pour élire les papes Benoit XVI et François. Le Vatican a estimé mardi qu'il était "opportun d'attendre le résultat" de l'enquête ouverte contre l'archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, soupçonné de n'avoir pas dénoncé à la justice les agressions sexuelles d'un prêtre sur des enfants.

J.C. avec AFP