BFMTV

Loi Travail: qui fait grève jeudi?

Lors d'une précédente mobilisation contre la loi Travail, à Marseille le 9 mars 2016.

Lors d'une précédente mobilisation contre la loi Travail, à Marseille le 9 mars 2016. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

Plusieurs syndicats - mais pas tous - appellent à une nouvelle journée de grèves et de manifestations dans toute la France jeudi contre le projet de réforme du code du travail de Myriam El Khomri. Fonction publique, transports, organisations de jeunesse... La mobilisation s'annonce large.

Nouvelle journée test pour le gouvernement. Les opposants à la très controversée loi Travail de Myriam El Khomri feront-ils mieux que le 9 mars où plus de 200.000 personnes avaient battu le pavé?

Au moment où le texte arrive en discussion au parlement, syndicats, étudiants, lycéens promettent d'être très nombreux à manifester et faire grève jeudi 31 mars contre "la régression sociale" que représente à leurs yeux ce projet de réforme du Code du travail, malgré les modifications concédées par l'exécutif socialiste. Le point sur les différentes actions prévues et les perturbations attendues.

> Manifestations à Paris dans toute la France

La CGT, FO, Solidaires, FSU et les organisations de jeunesse Unef, FIDL et UNL ont appelé à faire grève jeudi contre "la régression sociale". La mobilisation s'annonce large: fonctionnaires, ports et docks, salariés d'Air France sont appelés à cesser le travail, tout comme la RATP, cette fois pour des questions salariales.

A Paris

A Paris, la manifestation partira à 14 heures de place d'Italie vers Nation. Philippe Martinez, numéro un de la CGT, et Jean-Claude Mailly (FO) participeront au cortège. Des députés écologistes, dont Cécile Duflot et Noël Mamère, vont participer aux défilés. De même que des militants CFDT et CFE-CGC, à contre-courant de leurs centrales respectives. Le slogan sera "retrait de la loi", jugée trop favorable au patronat, et la revendication, "de nouvelles garanties et protections collectives" pour les salariés, explique Eric Beynel, porte-parole de Solidaires. 

En province

D'autres manifestations sont prévues dans toute la France. Sur Twitter, la militante Caroline De Haas, à l'initiative de la pétition à succès contre le texte "Loi Travail: non merci", annonce plus de 130 rassemblements pour cette journée.

> Grèves et perturbations dans les transports

Des grèves à la SNCF, dans les transports en commun et aériens affecteront le trafic.

Aviation

La deuxième force syndicale chez les contrôleurs aériens, l'Usac-CGT, a appelé les aiguilleurs à débrayer jeudi "contre le projet de réforme du code du travail et pour des effectifs".

En raison de cet appel, également relayé par, le SNNA-FO (non représentatif), la direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé mercredi aux compagnies d'annuler préventivement 20% de leurs vols à l'aéroport d'Orly et un tiers à Marseille. Des "perturbations sont attendues sur l'ensemble du territoire", prévient-elle dans un communiqué en invitant les passagers à s'informer auprès de chaque compagnie de l'état de leurs vols.

  • SNCF

Les agents SNCF sont appelés à faire grève par les syndicats CGT, Sud et FO, qui accusent le groupe public et le gouvernement de chercher à "abaisser les conditions de travail" à travers le projet de loi travail.

Le trafic sera perturbé sur de nombreuses lignes jeudi. Sur les réseaux TER et Transilien, un train sur deux en moyenne devrait circuler, selon les prévisions de la direction de la SNCF. Pour les lignes Intercités, elle prévoit 4 trains sur 10 de jour, mais aucune circulation de nuit. Pour les lignes TGV, le trafic devrait être "quasi normal". Le trafic international (Eurostar, Alleo, Thalys...) ne devrait pas subir de perturbations.

Transports en commun

Les deux premiers syndicats de la RATP, insatisfaits des mesures salariales pour 2016, ont appelé à la grève jusqu'à vendredi matin pour dénoncer une "austérité salariale" en 2016 en dépit des larges bénéfices enregistrés en 2015 par la RATP. La CGT, dont le préavis démarre mercredi à 22 heures, inscrit également son mouvement contre le projet de loi de réforme du droit du travail. De son côté, Sud n'a pas cette fois déposé de préavis spécifique mais encourage les agents à "rejoindre la manifestation" contre la loi.

En conséquence, le trafic sera perturbé jeudi sur les lignes A et B du RER, avec un train sur deux en moyenne, a annoncé mardi la régie, qui prévoit 3 métros sur 4 et un trafic bus et tramway "quasi normal". 

  • Routes

>> Suivez ici les conditions de circulation en direct

> Mobilisation des organisations de jeunesse

Les syndicats étudiants et lycéens Unef et UNL - qui réclament le retrait pur et simple du projet accusé "de généraliser la précarité" - appellent à une "grosse mobilisation" jeudi. La semaine dernière, le 24 mars, la mobilisation à l'appel notamment des organisations de jeunesse avait rassemblé 43.000 personnes, selon l'Intérieur, mais les défilés avaient dégénéré dans plusieurs villes de France.

Facs

  • "A partir du 31 mars, nous appelons les jeunes à passer un cap dans la mobilisation en s’organisant au sein des lycées, universités, quartiers et entreprises, pour faire plier gouvernement par la grève et les manifestations", explique l'Unef, première organisation étudiante dans un communiqué. Mercredi, à Lille 1, comme dans d'autres facultés, les étudiants occupaient déjà l'amphithéâtre qu'ils avaient transformé en salle de travail sur la loi El-Khomri.

Lycées

Plus d'une vingtaine de lycées parisiens envisagent de fermer jeudi pour éviter des débordements, a indiqué mercredi Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa (premier syndicat des proviseurs), citant notamment les lycées Voltaire et Jules Ferry. Un lycée "ne peut pas être fermé par anticipation", a toutefois rappelé mardi le ministère de l'Education nationale.

V.R.