BFMTV

Le plan "Grand Froid" activé dans 37 départements

37 départements ont déclenché le plan "Grand Froid" le 23 février 2018. Photo d'illustration

37 départements ont déclenché le plan "Grand Froid" le 23 février 2018. Photo d'illustration - ALAIN JOCARD / AFP

Pour faire face à la chute des températures sur le territoire, le gouvernement a décidé de déclencher le plan "Grand Froid" dans 37 départements. Plus de 3000 places d'hébergement supplémentaires ont ainsi été ouvertes pour les sans-abris vendredi.

Le froid s'intensifie en France. Alors que les températures ont déjà commencé à chuter jeudi, un air glacial venu de Sibérie, dénommé le "Paris-Moscou", va s'abattre sur l'hexagone à partir de dimanche. Face à ces conditions climatiques, le gouvernement a activé le plan "Grand Froid" dans 37 départements vendredi.

Les départements concernés sont: l'Aisne, l'Ardèche, les Ardennes, le Cantal, la Charente, la Corrèze, la Creuse, la Drôme, l'Eure, le Jura, la Loire, la Haute-Loire, la Loire-Atlantique, la Haute-Marne, le Haut-Rhin, la Manche, la Maine-et-Loire, la Meuse, la Moselle, le Nord, l'Oise, le Rhône, la Seine-Maritime, les Deux-Sèvres, la Haute-Vienne, la Haute-Garonne, le Pas-de-Calais, les Vosges, Paris, la Seine-et-Marne, l'Yonne, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la Val d’Oise.

Places d'hébergement supplémentaires

La mise en place de ce plan Grand Froid "permet "l’intensification des maraudes, un renforcement des équipes du 115, l’allongement des horaires d’ouverture des accueils de jour et de nuit et l’ouverture si besoin de places supplémentaires", rappelle le ministère de la cohésion des territoires dans un communiqué.

Sur l'ensemble de ces départements, 3132 places supplémentaires d'hébergement pour les sans-abris ont été ouvertes dans le cadre de ce plan. A Paris, où "près de 3000" sans-abris ont été comptabilisés dans la nuit de jeudi à vendredi, 1253 places exceptionnelles ont été ouvertes.

"Ce sont des être humains, il faut les protéger"

A Strasbourg, où le plan hivernal a été déclenché mercredi, un gymnase pouvant accueillir 80 personnes a été mis à disposition des sans-abris. Une action "humaine" selon le maire PS de la ville, Roland Ries:

"Lorsque l’on est dans une situation de ce genre, et qu’il y a des risques pour les personnes humaines qui sont sur notre banc communal, on ne s’intéresse pas au fait de savoir si elles sont en situation régulière ou pas régulière. Ce sont des êtres humains, il faut les protéger", a-t-il expliqué à BFMTV.

Si le Samu Social est en charge de répartir les sans-abris, ce sont les associations de la ville qui fournissent les équipements et gèrent l'organisation du lieu. La protection civile du Bas-Rhin met en place les lits, couvertures, tient une infirmerie ou encore prépare des boissons chaudes. En plus des personnes isolées, le gymnase accueille également des famille:

"On a aussi prévu un certain nombre de livres, de jeux, qui nous permettent d’accueillir les enfants", précise Yves François, le président de la protection civile du Bas-Rhin.

Céline Penicaud avec Kevin Drouant et Hilal Hammani