BFMTV

Gilets jaunes: en désaccord avec la "radicalisation", un représentant lance le "mouvement citron"

Benjamin Cauchy, représentant des gilets jaunes de Toulouse pendant les deux premières semaines de la mobilisation, prend ses distances avec le mouvement.

Vers une scission chez les gilets jaunes? Alors que des dissensions se font entendre au sein du mouvement après les violences qui ont émaillé la journée d'action de samedi à Paris, certaines figures des gilets jaunes marquent leurs distances.

"Marre d'être pressés"

C'est le cas du représentant des gilets jaunes toulousains, Benjamin Cauchy, qui regrettait tôt ce lundi matin sur notre antenne un "manque de clarté exacte sur les revendications et la méthodologie". 

Déplorant une "radicalisation" du mouvement, qui est selon lui "extrêmement dommageable", Benjamin Cauchy a fait savoir quelques heures plus tard, toujours sur BFMTV, qu'il se détache de cette tendance radicale. "Je m'en détache et je sais que des centaines de personnes souhaitent se dégager des gilets jaunes", a-t-il ajouté, avant de les inviter à rejoindre le mouvement "citron". 

"'Citron' parce qu'on en a marre d'être pressés, qu'on ne veut pas de pépins, et qu'on est jaunes aussi, tout simplement. On est un mouvement qui ne se veut pas être un mouvement de contestation dans la rue mais plutôt un catalyseur de réflexions, de points de vue, d'échanges, de façon à ce qu'on puisse construire un projet, des propositions concrètes", a-t-il détaillé. 

A.S.