BFMTV

Emmanuel Macron rend hommage à Johnny Hallyday, "une part de la France"

Le président Emmanuel Macron a rendu hommage ce samedi au chanteur Johnny Hallyday, qu'il a décrit comme "un ami, un frère", mais surtout comme "une part de la France", ce samedi devant l'église de la Madeleine.

Un "triste samedi de décembre". Le président de la République a prononcé l'éloge funèbre à Johnny Hallyday sur le parvis de l'église de la Madeleine à Paris.

"Mes Chers Compatriotes, vous êtes là pour lui, pour Johnny Hallyday", a lancé, solennel, Emmanuel Macron devant le cercueil du rocker et sous les clameurs de la foule, "Johnny, Johnny". "Je sais que vous vous attendez qu’il surgisse."

Un ami, un frère

"Il entamerait la première chanson et vous commenceriez à chanter avec lui (...) il ferait semblant d'oublier une chanson et vous la réclameriez. Vers la fin, il présenterait ses musiciens et vous applaudiriez pour que cela ne finisse jamais", a poursuivi le chef de l'Etat alors que des applaudissements se font à nouveau entendre.

"Mais il fallait que vous soyez là pour Johnny car Johnny était là pour vous. Pour beaucoup, il est devenu une présence indispensable, un ami, un frère. Certains d'entre vous ont le sentiment d'avoir perdu un membre de leur famille. Je sais que beaucoup d'entre vous depuis quelques jours découvrent une solitude étrange", a insisté le président.

Johnny, "c'était la vie"

Si le président a rappelé la "souffrance intime" de la famille du chanteur, présente devant l'église, il a avant tout rendu hommage à son public: "Johnny était à vous, Johnny était à la France."

"Vous aussi, vous étiez dans sa vie. Vous avez aimé ses amours, vous avez vécu ses ennuis et à chaque instant, vous l'avez aidé parce qu'il savait que vous étiez là pour lui", a-t-il assuré. "Johnny était à vous, Johnny était à son public, Johnny était au pays. Parce que Johnny était beaucoup plus qu'un chanteur, c'était la vie", a enchaîné le président, évoquant le "destin français" du chanteur d'origine belge qui a contribué à populariser la musique américaine.

"Il était ce que Victor Hugo nommait une force qui va", a conclu Emmanuel Macron avant d'inviter le public à applaudir "Monsieur Johnny Hallyday" pour lui dire "merci" et pour "qu'il ne meurt jamais". 

M.P avec AFP