BFMTV

Réforme de l'enseignement professionnel: Jean-Michel Blanquer annonce la création de campus

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Thierry Zoccolan-AFP

Le ministre de l'Éducation nationale présente ce lundi la réforme de l'enseignement professionnel. Jean-Michel Blanquer a ainsi évoqué sur RMC et BFMTV la création de campus reliés au monde professionnel.

Le ministre de l'Éducation nationale présente ce lundi la réforme de l'enseignement professionnel. Une filière qui représente 700.000 élèves. "Aujourd'hui, autour de 300.000 emplois ne sont pas pourvus en France (…) Les chefs d'entreprise cherchent à employer des gens et ils n'ont pas les personnes qualifiées", a regretté Jean-Michel Blanquer ce lundi sur RMC et BFMTV.

"C'est précisément l'enseignement professionnel qui est capable de former des jeunes qui vont ensuite avoir une insertion professionnelle réussie dans un domaine où ils pourront pleinement s'épanouir. C'est notre rôle de faire évoluer l'enseignement professionnel et l'apprentissage."

C'est pour cela qu'une réforme, "cohérente avec la réforme de l'apprentissage" a précisé le locataire de la rue de Grenelle, est en préparation. Elle a pour objectif de "donner toute sa valeur à l'enseignement professionnel" en lui apportant "toute son attractivité, son prestige et son efficacité au service des élèves".

Des campus attractifs

Le ministre de l'Éducation nationale en a dessiné les contours. Jean-Michel Blanquer a ainsi évoqué la création de campus professionnels dans toute la France. Ces derniers seront conçus avec les régions, a-t-il indiqué. "Tout lycée professionnel de France se trouvera dans une logique de réseau thématique" afin de les "brancher avec les réalités professionnelles". Par exemple dans l'automobile:

"Les lycées professionnels de l'automobile seront réunis dans un réseau thématique de façon à être reliés à l'industrie de l'automobile, à tous les professionnels de l'automobile pour une meilleure fluidité entre les enjeux de l'automobile et les lycées professionnels."

L'ambition est de rendre "attractifs" ces campus, avec espaces verts, terrains de sports et internats, qui seront "articulés" avec d'autres structures. "Demain, vous aurez un lycée professionnel qui côtoiera une section de l'université, un centre d'apprentissage, un incubateur d'entreprises."

Apprentissage et enseignement professionnel

Jean-Michel Blanquer a par ailleurs évoqué l'ouverture de places en BTS. "Quand un bac pro s'inscrit en université, malheureusement ça se traduit souvent par un échec ensuite. Le vrai service à rendre, c'est d'ouvrir des places en BTS", où ces élèves réussissent davantage. "J'ai créé 2000 places de BTS cette année, nous en créons 2000 de plus".

Jean-Michel Blanquer est également revenu sur les classes passerelle, "c'est-à-dire une année après le baccalauréat qui permet ensuite d'entrer en BTS avec succès" afin de "s'organiser pour avoir une affectation qui conduit à la réussite".

Jean-Michel Blanquer a rappelé qu'il souhaitait "dépasser l'opposition entre apprentissage", qui représente 300.000 jeunes, et "enseignement professionnel scolaire", soit 700.000 élèves au total.

"Il n'y a aucune raison de les opposer, c'est au bénéfice d'un million d'élèves. L'objectif c'est d'avoir des parcours flexibles, personnalisés. Vous pouvez être dans un lycée professionnel et choisir à un moment donné l'apprentissage. C'est pourquoi on implantera au moins une unité d'apprentissage dans chaque lycée professionnel."

Céline Hussonnois-Alaya