BFMTV

Livre polémique sur la puberté: il ne sera pas réimprimé, indiquent les éditions Milan

Couverture du livre "On a chopé la liberté" publié en février 2018 aux éditions Milan

Couverture du livre "On a chopé la liberté" publié en février 2018 aux éditions Milan - Editions Milan

Dépeint comme un ouvrage "affligeant" voire "scandaleux", On a chopé la puberté a provoqué une vive polémique depuis sa sortie. Les éditions Milan ont décidé de ne pas le réimprimer "dans un souci d'apaisement".

"Dans un souci d’apaisement, nous avons pris la décision de ne pas réimprimer cet ouvrage." Face à la polémique suscitée par la sortie du livre On a chopé la puberté, les éditions Milan, qui ont défendu son "parti pris humoristique", ont toutefois annoncé ce samedi qu'elles n'allaient pas procéder à son réassort. 

"La volonté de ce livre est de se positionner à hauteur d’enfants, sans jugement ni pré-acquis moraux. Néanmoins, dans un contexte où il semble impossible d’avoir un débat serein, nous entendons les craintes et les interrogations. C’est pourquoi, dans un souci d’apaisement, nous avons pris la décision de ne pas réimprimer cet ouvrage, aujourd’hui en rupture de stock", a indiqué la maison d'édition sur Facebook.

Les auteures s'expriment

Face à "une campagne d’une violence extrême sur les réseaux sociaux", les auteures de l'ouvrage, Séverine Clochard et Mélissa Conté, ont regretté devant les caméras de France 3 que leur livre soit résumé "à la volonté de transformer les petites filles en objets sexuels, alors que notre objectif, c'est d'aider les petites filles à dédramatiser la puberté".

"On a adopté un point de vue humoristique, décalé, qui est différent et qui a peut-être pu surprendre", ont-elles plaidé, tout en reconnaissant des formulations "qui peuvent sembler maladroites".

Destiné aux adolescentes et pré-adolescentes "à partir de 9 ans", On a chopé la puberté a été présenté sur la page Facebook The Nasty Uterus comme un ouvrage sexiste qui inculque dès le plus jeune âge des stéréotypes et impose des diktats aux fillettes. Les deux auteures recommandent notamment aux jeunes filles de choisir "un modèle de soutien-gorge avec un tissu plus épais" ou bien de "superposer deux débardeurs l'un sur l'autre" si l'été "on voit mes bouts de sein" parce que "ça craint" et que c'est "la honte".

Une autre page évoque par exemple les transformations physiques liées à l'adolescence: "grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l'attention du bel Ethan", ou encore "tiens-toi hyper droite pour les faire paraître plus gros".

Mélanie Rostagnat