BFMTV

Les partiels de Tolbiac délocalisés à Rungis

En raison de dégradations liées à son occupation, la Fac de Tolbiac n'est pas en mesure d'accueillir les partiels du second semestre. En conséquence, les examens ont été délocalisés à Rungis, entraînant des complications pour les étudiants.

Fermée après son occupation, la Fac de Tolbiac ne peut plus accueillir les partiels du second semestre. Les examens ont été déplacés à Rungis (Val-de-Marne), où la direction de la faculté a loué plusieurs salles.

Les étudiants en économie, en histoire et en histoire de l’art vont y passer leurs examens pendant deux semaines. Cette relocalisation n’arrange pourtant pas tous les étudiants: "Je suis contente que les examens puissent se dérouler, même si j’ai dû m’y prendre tôt pour ne pas arriver en retard et cela rajoute un stress supplémentaire", explique une étudiante.

Pas d'examens pour les étudiants en Géographie

"C’est assez compliqué de venir ici. J’ai dû payer un Uber pour faire le trajet, et je vais devoir rentrer de la même manière et faire ainsi pour tous mes examens, donc ça va me coûter assez cher", assure une autre étudiante.

Si l’ambiance était calme mercredi matin, des effectifs de police ont tout de même été mobilisés pour éviter d’éventuels troubles de la part des opposants à la loi Vidal sur l’entrée à l’université. Certains enseignants, notamment ceux de l’UFR de géographie, considèrent de leur côté que les conditions ne sont pas toujours pas réunies pour que les examens se déroulent sereinement. Ils ont décidé d’annuler l’examen et ont décidé de le remplacer par une note de contrôle continu.

Véronique Fèvre (avec G.D.)