BFMTV

Jean-Michel Blanquer promet une rentrée scolaire "la plus normale possible"

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 26 août 2020 à Paris

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 26 août 2020 à Paris - Alain JOCARD © 2019 AFP

Si le ministre de l'Éducation nationale met l'accent sur la vigilance, à deux jours d'une rentrée inédite à cause du contexte sanitaire, il fait également part de sa confiance dans un protocole sanitaire parmi "les plus stricts d'Europe".

"Tout ne doit pas être écrasé par la réalité sanitaire". C'est le message martelé Jean-Michel Blanquer dans le JDD paru ce dimanche; à deux jours d'une rentrée scolaire pleine d'inconnues, et qui suscite l'inquiétude de certains professeurs et parents d'élèves. "Il faut être vigilant, mais ne pas oublier les impératifs éducatifs et sociaux" rappelle le ministre de l'Education qui table sur une rentrée la "plus normale possible": "Nous sommes préparés à tout", promet-il par ailleurs.

Ce retour à l'école, mardi, aura dans tous les cas lieu dans un contexte inédit, avec le port obligatoire du masque pour les enseignants, collégiens et lycéens pour lutter contre la propagation du coronavirus, dont l'épidémie connaît un rebond ces dernières semaines. Quelque 12,4 millions d'élèves français doivent ainsi retourner en classe après le confinement et de longs mois sans école.

Face aux inquiétudes de parents et d'enseignants, les autorités ont récemment durci le protocole sanitaire qui datait de fin juillet, à un moment où l'épidémie refluait. Principale mesure: collégiens et lycéens et leurs professeurs devront désormais systématiquement porter un masque, en cours comme pendant la récréation.

"Un des plus stricts d'Europe"

Estimant qu'il faisait désormais partie des "fournitures de rentrée" comme sylos et cartables, Jean-Michel Blanquer a décidé que le masque ne serait fourni gratuitement qu'aux familles les plus modestes. De nombreuses collectivités vont, toutefois, pendre en charge sa distribution à l'ensemble des collégiens et lycéens.

Pour le reste, les établissements scolaires fonctionneront de manière à permettre l'accueil de tous les élèves. Le protocole sanitaire a nettement allégé les règles sur la distanciation sociale, qui n'est plus obligatoire quand elle n'est pas matériellement possible. De même, la limitation du brassage des élèves est seulement recommandée et l'accent est plus que jamais mis sur les gestes barrières, notamment un lavage fréquent des mains.

Trop léger aux yeux de certains syndicats mais Jean-Michel Blanquer se veut rassurant. Ce protocole est "un des plus stricts d'Europe" et "nous permet d'avoir la rentrée la plus normale possible", affirme-t-il.

Un protocole plus sévère au besoin

Pour le ministre, l'expérience du retour à l'école en mai et juin a été très bénéfique, en permettant de se mettre en condition d'une reprise avec un virus toujours en circulation.

Dans certaines zones où le Sars-Cov-2 est aujourd'hui particulièrement actif comme l'Île-de-France ou les Bouches-du-Rhône, le ministre n'exclut pas un durcissement du protocole au cours des prochains jours ou des prochaines semaines.

Le brassage des élèves pourrait notamment y être limité. En cas de fermeture d'une classe ou d'une école, le ministère se dit "prêt" à mettre de nouveau en place un enseignement en partie à distance.

Jé. M. avec AFP