BFMTV

Avec la canicule, les journées d'école sont difficiles pour les enfants

Dans une école de Toulouse, située en sous-sol et avec des verrières sur le toit, la canicule rend la journée difficile pour les enfants

Dans une école de Toulouse, située en sous-sol et avec des verrières sur le toit, la canicule rend la journée difficile pour les enfants - BFMTV

Certaines écoles ne sont pas adaptées aux fortes chaleurs. Avec la canicule, rester en classe devient même très compliqué pour les enfants. Reportage à Toulouse.

Alors que les températures battent des records, il fait aussi très chaud dans les écoles. D'autant que certaines ne sont pas du tout équipées contre la canicule et les fortes chaleurs. C'est le cas dans un groupe scolaire de Toulouse où les parents s'inquiètent pour leurs enfants.

"C'est horrible on transpire"

À l'heure de la sortie des classes dans cette école maternelle-élémentaire, les élèves sont particulièrement heureux de terminer leur journée. "Il fait vraiment très très très chaud, c'est horrible on transpire", témoigne pour BFMTV Anaïs, une élève de CM2. "J'ai les mains qui glissent, je n'arrive même plus à tenir mon stylo", indique Carla, une autre fillette. "On a un thermomètre et notre température maximum c'était 43 degrés", s'exclame Léon.

Cela fait maintenant plusieurs jours que cette situation dure. La chaleur s'accumule dans cette école située en sous-sol avec des verrières au-dessus des classes de maternelle.

"L'idéal serait une climatisation, indique à BFMTV Eva, une mère d'élève. Mais je pense qu'il y a beaucoup d'écoles qui ne sont pas climatisées. C'est un souci global. Rien que des ventilateurs en nombre suffisant, ce serait déjà pas mal."

La climatisation, "une dépense disproportionnée"

En attendant, les enseignants n'ont d'autre choix que d'adapter leur emploi du temps avec des sorties en extérieur, des jeux d'eau et des cours sous le préau.

"Il y a 200 écoles à Toulouse, remarque pour BFMTV Pierre Esplugas-Labatut, adjoint au maire. Tout le monde n'est pas d'accord sur l'usage de la climatisation. Il y a des questions d'hygiène qui sont discutées et puis c'est un coût."

Pour Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat des personnels de direction de l'Éducation nationale interrogé par RMC, l'installation de climatiseurs dans les salles de classe n'est pas une hypothèse envisageable. Selon lui, les épisodes caniculaires ne sont "que pénibles" pour les élèves, mais pas réellement dangereux.

"Les établissements scolaires ne sont pas climatisés, mais ce serait une dépense disproportionnée car un tel épisode ne dure pas longtemps et n'arrive pas tous les ans. Quand il fait chaud et que l'on est sur la plage, cela ne dérange rigoureusement personne."

Une baisse du mercure vendredi

Le gouvernement a transmis des recommandations aux directeurs d’école et chefs d'établissement pour prévenir les effets de la canicule. Ce document conseille entre autres de ventiler les salles de classe, de faciliter l'accès à l'eau, de limiter les activités sportives ou encore d'éviter les expositions prolongées au soleil.

La municipalité de Toulouse a quant à elle promis l'installation d'une dizaine de ventilateurs. Une mesure insuffisante pour certaines familles, qui songent à organiser une manifestation au nom de la santé de leurs enfants.

Soixante-sept départements sont toujours en alerte orange pour cause de canicule. L'épisode caniculaire que subit la France devrait s'achever ce vendredi, les températures retrouvant leur niveau habituel. Mercredi a été la journée la plus chaude de France depuis 1945 avec 26,4 degrés en moyenne à l'échelle nationale.

Loïc Besson, avec Céline Hussonnois-Alaya