BFMTV

Autoproclamé "journaliste gilet jaune", il interpelle des personnalités en pleine rue

Jean-Michel Apathie a été interpellé en pleine rue par Isadora Duncan

Jean-Michel Apathie a été interpellé en pleine rue par Isadora Duncan - BFMTV

A plusieurs reprises, l'individu est allé à la rencontre de personnalités pour des échanges particulièrement vifs, publiés ensuite sur YouTube.

Ce jeudi, le journaliste Jean-Michel Aphatie, sur son compte Twitter personnel, a partagé une vidéo au cours de laquelle il est pris à partie par un individu se qualifiant de "journaliste des gilets jaunes". 

Sur cette séquence d’un peu plus de six minutes, au cours de laquelle l’éditorialiste est assailli de questions, le ton devient vite moins cordial alors que le mystérieux interlocuteur l’accuse de mentir lors de ses interventions radiophoniques.

"Si vous ne savez pas ce que l’intolérance veut dire, si vous voulez observer une forme de violence inadmissible, regardez cette vidéo qui ne sert pas la cause des gilets jaunes" a résumé Aphatie sur les réseaux sociaux. 

Cette vidéo est publiée sur un compte Twitter de "l'intervieweur", anonyme, qui prend pour pseudo "Isadora Duncan", en référence à la danseuse américaine du début du XXe siècle. Le compte, créé en mai 2018, partage une vingtaine de vidéos et le visage de l'homme n'apparaît jamais. 

Célébrités interrogées en pleine rue

Depuis maintenant plusieurs semaines, la "ligne éditoriale" du compte semble avoir brusquement évolué. Les vidéos sont courtes, et surtout intrusives. Smartphone en main, l'homme interpelle directement plusieurs journalistes et politiques, qu'il accuse d'appartenir à "l'élite", en leur demandant invariablement leur avis sur les gilets jaunes. 

A l'image de sa rencontre avec Jean-Michel Apathie, bon nombre de ces interviews dérapent ou tournent court. Il a par exemple faire la rencontre (agitée) de Bernard Tapie jeudi soir à la sortie de nos studios, mais aussi de Thomas Sotto, Alain Duhamel ou encore Franz-Olivier Giesbert.

C'est déjà lui, lors des premières semaines du mouvement, qui avait filmé à son insu l'humoriste Franck Dubosc en lui proposant de "présenter une émission consacrée aux gilets jaunes." L'acteur, qui avait affirmé que ces derniers "étaient du passé", avait directement dû s'expliquer face à plusieurs manifestants.

Critiques de l'anonymat

Nombreux sont les internautes à critiquer les méthodes du youtubeur. De son côté, Jean-Michel Aphatie, contacté par FranceTvInfo, estime "qu'il ne faut pas refuser les échanges, il faut continuer d'expliquer notre travail (de journaliste, NDLR.) 

"Je pense que les journalistes ont des arguments à faire valoir, on fait notre travail avec honnêteté" conclut-il. 
Hugo Septier