BFMTV

1 an après l'attentat de Trèbes, Christophe Castaner rend hommage au colonel Arnaud Beltrame

Le colonel Arnaud Beltrame s'était livré comme otage à la place d'une femme lors de l'attaque terroriste.

Le colonel Arnaud Beltrame s'était livré comme otage à la place d'une femme lors de l'attaque terroriste. - Bertrand Guay - AFP

Mercredi, Emmanuel Macron a remis à l'Elysée la Légion d'honneur à trois personnalités locales et fait officier de l'Ordre national du Mérite le préfet de l'Aude.

"Parce que c'était lui, parce que c'était la France." Un an après les attentats de Trèbes et Carcassonne, le Premier ministre Christophe Castaner a rendu hommage, ce samedi, aux quatre personnes mortes pendant les événements, dont le colonel Arnaud Beltrame.

Le 23 mars 2018, Radouane Lakdim, 25 ans, avait volé une voiture à Carcassonne dont il avait abattu le passager et blessé le conducteur par balle. Il avait ensuite tiré sur des policiers devant leur caserne, avant d'entrer dans un supermarché Super U à Trèbes où il avait tué un boucher, un client ainsi que le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était livré comme otage à la place d'une femme.

L'auteur de ces attaques revendiquées par Daesh avait été abattu par des gendarmes de l'antenne GIGN de Toulouse.

Trois personnalités locales décorées

Mercredi, Emmanuel Macron a remis à l'Elysée la Légion d'honneur à trois personnalités locales. Il a salué les comportements du maire de Trèbes, Eric Menassi, ainsi que son épouse, la directrice du Super U depuis 25 ans Samia Menassi, et le propriétaire du Super U, Eric de Taffanel de La Jonquière. Le préfet de l'Aude Alain Thirion a lui était fait officier de l'Ordre national du Mérite.

Ces trois hommes et cette femme ont su "protéger, secourir, aider, soigner durant et après cette journée terrible", a-t-il expliqué, détaillant les actes de chacun et leur "courage (...) qui à coup sûr à permis de sauver des vies".

L'une notamment en retournant dans le supermarché alors qu'une prise d'otages était en cours, l'un en redressant la ville après le drame, un autre "en maintenant le dynamisme de l'agglomération de Carcassonne" ou encore pour le préfet Alain Thirion, en étant "le visage, la présence, le coeur de décision de l'Etat". 

"Par leur engagement, leur force d'âme et leur dignité ils ont donné l'exemple et nous en sommes fiers", a déclaré à propos d'eux le président de la République. 

Clément Boutin avec AFP