BFMTV

Rentrée scolaires: pour Éric Caumes, la réouverture des écoles n'est "pas très raisonnable"

Le chef des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière juge l'assouplissement des mesures sanitaires prématuré alors que "les chiffres ne sont pas encourageants".

Une réouverture qu'il dit accepter avec résignation. Alors que les cours en présentiel reprennent ce lundi pour les élèves de maternelle et de primaire, le professeur Éric Caumes juge prématuré cet allègement des restrictions.

"Je pense que ce n'est pas très raisonnable", répond sur BFMTV-RMC l'infectiologue quant à la réouverture des écoles. "Mais je pense qu'il y a d'autres choses qui ont emporté cette décision, des phénomènes qui ne relèvent pas de la médecine."

"Les chiffres ne sont pas encourageants"

Le chef des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière se résigne toutefois à ne pouvoir être que témoin de cette rentrée à risque: "On suit la décision des politiques".

"Les chiffres ne sont pas encourageants. Cela a à peine commencé à redescendre dans certains endroits donc se dire qu'on relâche déjà les précautions alors qu'on est toujours pas clairement redescendu oui, ça nous inquiète bien évidemment", a enfin confié Éric Caumes face à Apolline de Malherbe.

Si le nombre de contaminations a diminué ces derniers jours, l'épidémie se maintient en effet à un niveau élevé, avec toujours plus de 30.000 cas de Covid-19 confirmés par jour en moyenne. Dans les hôpitaux, le nombre de patients en réanimation est proche de 6000 - un chiffre en deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne (4900).

Hugues Garnier Journaliste BFMTV