BFMTV

Coronavirus: dans quels cas le port du masque et des gants est-il utile ou déconseillé?

Photo prise le 16 mars dans un supermarché à Pfastatt (Haut-Rhin)

Photo prise le 16 mars dans un supermarché à Pfastatt (Haut-Rhin) - SEBASTIEN BOZON / AFP

Confinés, les Français ne doivent sortir de chez eux que si nécessaire. Quand ils le font, beaucoup portent un masque, parfois des gants, afin d'éviter d'être contaminés par le coronavirus. Mais ces protections ne servent réellement que dans certains cas, et quand elles sont correctement portées.

"Je vois énormément de masques dans la rue". Depuis mardi midi, la France est soumise au confinement obligatoire, seules les sorties nécessaires sont autorisées, par exemple pour ceux obligés de se rendre à leur travail, pour aller faire des courses ou encore se rendre chez le médecin, mais toujours avec une attestation. Beaucoup de Français circulent en portant des masques, voire des gants, alors que ces protections sont d'une part inutiles dans leur situation, et parfois ne les protègent même pas, du fait de leur mauvaise utilisation.

"Je vois énormément de masques dans la rue, je vois énormément de masques chez des professionnels qui n'ont aucune raison d'être exposés à des malades. Ces masques sont mal portés, ces masques sont mal utilisés, ces masques manquent aux soignants", a lancé mardi soir le Directeur Général de la Santé Jérôme Salomon, lors de son point presse quotidien, appelant à faire attention à leur utilisation.
  • Le masque réservé aux soignants
"Le masque c'est une denrée rare, le masque c'est un bien précieux et il faut vraiment les réserver à des situations où il est utile", a martelé Jérôme Salomon mardi soir. "Les masques sont uniquement pour les malades, pour les transports sanitaires, pour les secours à personne et pour les soignants", a-t-il très clairement expliqué.

La France manque de masques pour son personnel soignant, et les témoignages venant d'hôpitaux en pénurie de matériel de protection se multiplient à mesure que l'épidémie de Covid-19 grandit. Jérôme Salomon a assuré que des stocks stratégiques existaient et allaient être distribués, mais l'inquiétude persiste. 

Dans un témoignage publié sur les réseaux sociaux, une aide-soignante raconte même que certains de ses collègues ont eu leur voiture forcée: "Oui dans nos voitures on a une boîte de masques, on a un peu de gel hydroalcoolique, mais on s'en sert, c'est pour vous soigner, si on n'en a plus on ne pourra plus vous soigner. Donc arrêtez de forcer nos voitures!", demande-t-elle.
  • Dans quels cas le grand public peut le porter?
Hormis les personnels soignants et les malades, "si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne présumée infectée par le 2019‑nCoV" et si "vous toussez ou éternuez", précise l'Organisation Mondiale de la Santé

En revanche, le masque s'avère inutile chez des personnes sans symptômes et qui ne sont pas en contact avec des malades. "Aller faire du vélo avec un masque n'a aucun sens parce que le virus n'est pas dans l'air", souligne par exemple Jérôme Salomon.

De plus, ces masques sont souvent mal portés, et donc inutiles. D'une part, l'OMS souligne que "le masque n’est efficace que s’il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon". Ensuite, le masque doit "recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage", écrit l'OMS. Il ne faut absolument pas toucher le devant quand il est porté, et quand il est usagé, le jeter dans une poubelle fermée et se laver à nouveau les mains derrière, avec du savon ou une solution hydroalcoolique.

  • Attention à la mauvaise utilisation des gants

Dans son point mardi soir, Jérôme Salomon est également revenu sur l'utilisation des gants par certains Français, au même titre de protection du virus que le masque. Il s'agit moins ici d'éviter la pénurie que d'avertir sur la mauvaise utilisation de cette protection, qui peut entraîner la contamination.

"Quand on porte des gants on a potentiellement du virus sur les mains et ensuite on se touche le visage, on a des contacts avec des gens", explique le Directeur Général de la Santé. Alors "on contamine son environnement, on contamine les personnes avec qui on a des interactions, et en plus on se touche souvent le visage sous le masque donc on se contamine massivement en pensant être protégé".

A la question de savoir si le port de gants en caoutchouc dans les lieux publics permet d’éviter l’infection, l'OMS répond: "Non. Le fait de se laver les mains régulièrement protège mieux contre le Covid-19 que le port de gants en caoutchouc". Le problème avec les gants vient surtout de la mauvaise utilisation qui en est faite, et qui ne protège pas: "Le virus peut se trouver sur les gants et il y a un risque de contamination si vous vous touchez le visage avec les gants".

Salomé Vincendon