BFMTV

Espagne, Maroc, Philippines... Des reconfinements ciblés partout dans le monde

Isolée depuis le 4 juillet du reste de la Catalogne, la région située près de Lérida doit désormais se reconfiner à domicile

Isolée depuis le 4 juillet du reste de la Catalogne, la région située près de Lérida doit désormais se reconfiner à domicile - Pau Barrena - AFP

Craignant une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, certains pays ont décidé d'ordonner des reconfinements dans des zones ciblées.

Une deuxième vague de coronavirus pourrait-elle déferler en raison d'une résurgence de la circulation du Covid-19? Des scientifiques faisaient part ces derniers jours de signaux qui pourraient indiquer une reprise de l'épidémie. Aux quatre coins du globe, plusieurs pays ont décidé de demander à la population de certaines zones spécifiques de rester chez elle.

C'est par exemple le cas de l'Espagne, du Maroc, des Philippines et bien d'autres zones du monde. En Espagne, le gouvernement catalan veut imposer un reconfinement aux habitants de la ville de Lérida et plusieurs communes environnantes, bien que déjà coupées du reste de la région depuis une semaine.

Toutefois, le gouvernement de la Communauté autonome a entamé un bras de fer avec la justice, qui a indiqué lundi ne pas "ratifier les mesures", qu'elle juge "contraires au droit". Quim Torra, président indépendantiste de la région, a répliqué qu'il passerait outre en adoptant un décret-loi.

En Espagne, pays européen parmi les plus endeuillés par la pandémie avec plus de 28.400 morts, la zone autour de Lérida, avec près de 200.000 habitants, préoccupe fortement les autorités en ce qu'elle pourrait constituer un foyer de contagion qui propagerait de nouveau le virus.

Le Portugal également concerné

Toujours sur la péninsule ibérique, le Portugal a décrété un nouveau confinement à domicile depuis le 1er juillet, pour 700.000 personnes d'une vingtaine de quartiers, pour au moins deux semaines.

En Europe également, les autorités britanniques avaient annoncé un durcissement du confinement à Leicester le 29 juin. La mesure, toujours en vigueur, prévoit notamment la fermeture des commerces non essentiels.

Sortie "en cas de nécessité extrême" à Tanger

Au Maroc, l'apparition de nouveaux foyers épidémiques à Tanger, au nord-ouest du pays, a décidé les autorités à reconfiner la ville à compter de ce lundi midi. Ainsi, les transports publics sont suspendus. Les marchés, cafés, centres commerciaux et espaces publics sont fermés. Les habitants ne doivent quitter leur domicile "qu'en cas de nécessité extrême", a précisé le ministère de l'Intérieur. Les contrôles sont renforcés.

En Afrique aussi, plusieurs communes algériennes ont été reconfinées à partir du 9 juillet. Il s'agit de deux communes de la wilaya (préfecture) d'El Kala, frontalière de la Tunisie, de 10 communes de celle de Tipasa, au nord du pays, et de toutes les communes de la wilaya de Ouargla, au sud. Ces mesures surviennent deux jours après une décision similaire concernant 18 communes de la wilaya de Sétif, située à l'est.

Sur l'île de Madagascar, la capitale Antananarivo est à nouveau confinée: la région d'Analamanga, celle de la capitale, a été fermée à la circulation jusqu'au 20 juillet. Seule une personne par foyer a le droit de sortir dans la rue de 6 heures du matin à 12 heures, contre 17 heures auparavant.

Flambée des contaminations à Manille

En Asie, quelque 250.000 habitants de Manille, la capitale philippine, vont également être reconfinés en raison d'une flambée des cas de contamination au Covid-19.

En Ouzbékistan, depuis le 10 juillet, restaurants, salles de sport, piscines et commerces non-alimentaires sont fermés, et ce jusqu'au 1er août. De l'autre côté de la mer Caspienne, en Azerbaïdjan, la population est strictement reconfinée depuis le 22 juin, jusqu'au 1er août également.

L'Amérique latine, 2e zone la plus endeuillée

Alors que l'Amérique latine est devenue la deuxième région la plus touchée au monde après l'Amérique du Nord, avec quelque 145.000 morts officiellement recensés, des mesures de confinement durcies sont toujours en cours à Buenos Aires, en Argentine, jusqu'au 17 juillet.

En Colombie, des "quarantaines strictes" vont être ordonnées dans certaines zones de Bogota à compter de ce lundi. Quelque 2,5 millions de personnes sont appelées à rester chez elles à tour de rôle.

Le confinement de la Cisjordanie occupée prolongé

Au Moyen-Orient, la Cirjordanie occupée est reconfinée depuis le 3 juillet, et la mesure a été prolongée dimanche par l'Autorité palestinienne, instaurant par là-même un couvre-feu.

En Israël, si un confinement n'a pas été décrété à proprement parler, des restrictions sont entrées en vigueurs le 7 juillet, avec la fermeture des bars et salles de sport, et la limitation du nombre de personnes dans les lieux publics.

En Australie, Melbourne, deuxième plus grande ville du pays, a décidé depuis jeudi, et pour six semaines, de confiner de nouveau cinq millions de personnes. L'État de Victoria a fermé toutes ses frontières jeudi afin de préserver le reste de l'ile-continent, qui jusqu'à présent est parvenue à maîtriser l'épidémie de Covid-19.

Clarisse Martin avec AFP