BFMTV
en direct

Covid-19: l'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin d'AstraZeneca

Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures, sans que la circulation du virus ne ralentisse.

Large campagne de dépistage à Dunkerque

Alors que la situation sanitaire s'est dégradée ces derniers jours dans les environs de Dunkerque (Nord), avec un taux d'incidence s'établissant à 658 cas pour 100.000 habitants dans la Communauté urbaine de Dunkerque, l'Agence régionale de santé (ARS) organise une vaste campagne de dépistage ces jeudi et vendredi.

Cette dégradation est notamment due au variant dit britannique.

"En complément de l’offre habituelle de dépistage, cette campagne a pour objectif, dans le contexte épidémique actuel, de faciliter l’accès au test au plus près des lieux de vie ou de travail des habitants, et ainsi d’inciter le plus grand nombre à se faire dépister.  Ces tests sont accessibles gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance", précise le communiqué de l'ARS.

>> Retrouvez toutes les informations sur BFM Grand Littoral.

Un hôpital du Rhône victime d'une attaque informatique

Après celui de Dax, le centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône (Rhône) a annoncé lundi être victime d'une attaque informatique "d'ampleur", détectée à 4h30 du matin.   

Cette attaque par le crypto-virus RYUK (un "rançongiciel") "impacte fortement" les sites de Villefranche, Tarare et Trévoux de l'Hôpital Nord-Ouest, précise ce dernier dans un communiqué, cité par l'AFP.

Un "rançongiciel" est un logiciel malveillant qui bloque les données d'un système informatique, qui ne sont plus accessibles qu'après paiement d'une rançon.

Afin de limiter la propagation du virus, les accès au système d'information et à internet ont été coupés et les postes de travail déconnectés à l'exception du standard des urgences. L'ensemble de la téléphonie a été rendue inaccessible, ajoute l'hôpital. Les investigations techniques se poursuivent avec l'aide de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi).

412 décès enregistrés à l'hôpital au cours des dernières 24 heures

26.522 patients sont actuellement hospitalisés ce lundi en raison du Covid-19, a indiqué Santé Publique France. 777 nouvelles admissions ont été recensées en 24 heures.

3381 personnes se trouvent en réanimation. 306 nouvelles admissions ont été relevées ces dernières 24 heures.

412 décès ont été enregistrés à l'hôpital au cours des dernières 24 heures. 

720.249 personnes ont reçu les deux injections du vaccin contre le Covid-19 au 15 février en France

720.249 personnes ont reçu les deux injections du vaccin contre le Covid-19 au 15 février en France, a indiqué la direction générale de la santé ce lundi dans un communiqué.

Au total, 2.294.208 premières injections ont été administrées à cette date.

Au cours des dernières 24 heures, 39.520 personnes ont reçu la première dose de vaccin, et 73.076 ont reçu la seconde.

L'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid d'AstraZeneca

L'Organisation mondiale de la santé a accordé lundi son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, qui ouvre la voie à la distribution de centaines de millions de doses à des pays défavorisés privés jusque là d'immunisation, annonce l'agence onusienne dans un communiqué.

Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies, et permet au dispositif Covax, mis en place pour assurer un accès équitable au vaccin, d'en commencer la distribution. L'homologation concerne deux versions, l'une fabriquée en Inde, l'autre en Corée du sud.

Perpignan: la réouverture de quatre musées à Perpignan suspendue par la justice

Le tribunal administratif de Montpellier vient de suspendre les arrêtés du maire RN de Perpignan Louis Aliot, qui avait décidé la réouverture de quatre musées municipaux, à l'encontre des directives sanitaires du gouvernement.

S'appuyant sur le décret gouvernemental du 29 octobre 2020 ordonnant la fermeture au plan national des musées et lieux culturels, le juge a suspendu l'exécution des arrêtés pris le 8 février par le maire de Perpignan qui ne peut "procéder lui-même" à une telle ouverture, a précisé dans un communiqué le tribunal, saisi en référé par le préfet des Pyrénées-Orientales. >> Plus d'informations avec notre article complet.

Jean-Michel Blanquer défend le nouveau protocole sanitaire à l'école

Le ministre de l'Éducation nationale a défendu, ce lundi, l'allégement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, en cas d'une contamination au variant anglais du Covid-19.

"Chaque étape du protocole sanitaire correspond à un cursus qu'on fait avancer en fonction de la situation sanitaire telle qu'elle est évaluée par les autorités de santé" a-t-il défendu, en précisant que ces nouvelles mesures ne concernant pas les variants brésileins et sud-africains.

Un nouveau protocole sanitaire est entré en vigueur dans les écoles ce lundi

Un nouveau protocole sanitaire concernant les écoles de la maternelle au lycée a été récemment publié par le ministère de l'Education nationale modifiant notamment les règles qui imposent une fermeture de classe en cas de contamination par le variant britannique du Covid-19. Une décision fortement critiquée par les syndicats. >> Plus d'informations avec notre article complet.

30.000 doses de vaccins supplémentaires pour la Moselle

Le département de la Moselle, durement touché par l'épidémie de Covid-19, va recevoir au total 30.000 doses de vaccins supplémentaires, dans le cadre d'une dotation exceptionnelle afin de lutter contre la propagation de l'épidémie, a annoncé ce lundi la préfecture.

"Le département a réalisé ce week-end une opération exceptionnelle de vaccination de 2.000 personnes, venant s'ajouter aux plus de 35.000 personnes ayant déjà reçu au moins une injection", a indiqué la préfecture dans un communiqué conjoint avec l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est.

"La Moselle recevra également 28.000 autres doses supplémentaires dans les deux prochaines semaines, en plus des livraisons initialement prévues", a-t-elle ajouté.

Ces vaccins restent réservés aux personnes âgées d'au moins 75 ans et aux professionnels de santé.

Objectif: 8 millions de vaccinés d'ici la fin mars

Invité de BFMTV, le "monsieur vaccin" de l'exécutif, Alain Fischer, a fixé pour objectif d'atteindre les 8 millions de vaccinés "d'ici la fin mars". Il s'agit là de 8 millions de personnes ayant reçu au moins une injection, par forcément 8 millions de personnes ayant reçu les deux doses nécessaires pour être efficacement immunisé.

L'aide de 900 euros à 400.000 travailleurs précaires prolongée de trois mois, jusque fin mai

Soulagement pour les travailleurs précaires. Elisabeth Borne, la ministre du Travail annonce ce lundi que l'aide de 900 euros sera prolongée de trois mois, jusque fin mai. Cette aide concerne 400.000 personnes.

Le commissaire européen Thierry Breton fixe pour objectif de "vacciner d'ici la fin de l'été" tous les Européens qui le voudront

En charge de la "task force" de l'Union européenne, Thierry Breton s'est fixé un objectif: "Faire en sorte que nous puissions vacciner d'ici la fin de l'été tous ceux qui voudront l'être". "Je prends l'engagement de tout faire pour cet objectif", a assuré sur BFMTV-RMC le commissaire européen, tout en restant prudent sur sa faisabilité: "Une usine, on n'est jamais sûr à 100%."

Des marins-pompiers de Marseille déployés en renfort en Moselle

La traque des variants du Covid-19 s'intensifie en Moselle. Des marins-pompiers de Marseille se rendent dans le département pour y déployer leurs techniques d'analyse des eaux usées et participer à la surveillance de l'épidémie, rapporte France Bleu Lorraine Nord.

"Une colonne mobile d'intervention biologique" a pris la route de la Moselle ce dimanche "pour y conduire des opérations d'évaluations sanitaires", indiquent les marins-pompiers de Marseille sur Twitter.

Alain Fischer recommande d'utiliser des vaccins à ARN pour les soignants en Moselle plutôt que le vaccin AstraZeneca

Face à l'émergence des variants sud-africain et brésilien en Moselle, faut-il changer de stratégie vaccinale? Interrogé dans le JDD ce dimanche, Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, suggère de "vacciner tous les professionnels de santé de ce département avec des vaccins à ARN", autrement dit avec les vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna, plutôt qu'avec l'AstraZeneca.

"Nous ne possédons pas encore toutes les données relatives à l’efficacité d’AstraZeneca sur (le variant sud-africain), uniquement des données incomplètes venant d’Afrique du Sud", explique le "M. Vaccins" de l'exécutif au journal.

"Au regard de la situation de la Moselle, Il me semble indispensable que nos soignants puisse profiter des vaccins Pfizer et Moderna qui eux sont visiblement efficaces face au variant", abonde auprès de BFMTV Monique François, secrétaire départementale FO-Santé de Moselle.

La recommandation ne concerne pour l'heure que la Moselle. "Il y a un certain doute en Afrique du Sud quant à la possibilité de ce vaccin (AstraZeneca) de protéger efficacement contre les souches variantes", résume Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière à Paris. "Par contre, dans toutes les autres régions où c'est la souche habituelle (qui circule), il n'y a aucune raison de changer de stratégie vaccinale."

Alain Fischer sera l'invité de BFMTV à partir de 10h45. Vous pouvez l'interroger en adressant un courriel à l'adresse bfmtvetvous@bfmtv.fr ou sur Twitter avec le hashtag #QuestionBFMTV.

Les hôpitaux appelés à se réorganiser pour faire face à une possible nouvelle vague

Les hôpitaux français sont sommés de se préparer à un éventuel nouvel afflux massif de patients, a-t-on appris ce dimanche, confirmant une information du Journal du Dimanche.

"Il s’agit d’une démarche d’anticipation, qui tient compte d’une pression sanitaire de l’épidémie toujours forte", explique à BFMTV la direction générale de la Santé. "Son objectif est de mobiliser tous les acteurs de la santé d’un territoire dans l’éventualité d’une reprise épidémique qui, alors que les variantes du virus circulent, peut se produire".

L'idée est d'augmenter le nombre de lits disponibles en déprogrammant des opérations, de manière à se tenir prêts en cas de nouvelle flambée épidémique liée aux nouveaux variants anglais, sud-africain et brésilien.

Le vaccin Pfizer efficace à 94%, selon une étude israélienne

Le principal assureur de santé d'Israël a indiqué ce dimanche que le vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus était efficace à 94% selon une étude menée sur plus d'un million de personnes vaccinées.

D'après l'assureur Clalit, ses chercheurs ont testé 600.000 personnes ayant reçu les deux doses recommandées du vaccin et un nombre équivalent de personnes n'ayant pas reçu d'injection.

"Il y avait une réduction de 94% du taux d'infection symptomatique et une baisse de 92% du taux de maladie grave, comparé à 600.000 (sujets) similaires n'ayant pas été vaccinés", rapporte l'assureur dans un communiqué en hébreu.

"L'efficacité du vaccin est maintenue dans toutes les catégories d'âge, y compris chez les plus de 70 ans", précise-t-il.

Depuis la mi-décembre, à la faveur d'un accord avec le géant pharmaceutique américain Pfizer pour le partage de ses données médicales numérisées sur l'efficacité du vaccin, Israël a vacciné plus de 3,8 millions de personnes, dont 2,4 millions ont reçu leur seconde dose.

Les nouvelles admissions en réanimation en baisse

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'épidémie de coronavirus. Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures, sans que la circulation du virus ne ralentisse, selon Santé publique France dimanche. Les services de réanimation ont admis 113 nouvelles personnes malades, contre 191 la veille.

Quant au nombre de personnes actuellement en réanimation, il reste stable: 3299 malades du covid-19 y sont hospitalisés contre 3294 la veille. Cet indicateur était passé vendredi pour la première fois en cinq jours sous la barre des 3300. Au cours des précédentes vagues de contamination, leur nombre avait atteint 7000 au printemps et 4900 à l'automne.

Les hôpitaux comptent désormais 26.401 patients malades du Covid-19 (contre 26.196 la veille), un chiffre qui était en baisse pendant les cinq derniers jours.

BFMTV