BFMTV
en direct

EN DIRECT - en France, 20% de la population majeure a désormais reçu deux doses de vaccin

EN DIRECT - en France, 20% de la population majeure a désormais reçu deux doses de vaccin

Des flacons du vaccin Pfizer-BioNTech dans un centre de vaccination à Paris, samedi 8 mai 2021

Des chiffres chaque jour un peu plus encourageants. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé jeudi sous la barre des 18.000 en France, avec 3200 personnes en soins critiques, selon les données de SPF.

Les Pays-Bas annoncent la fin de leur confinement pour le 5 juin

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la fin du "confinement" à partir du 5 juin avec une nouvelle série d'assouplissements des restrictions contre le coronavirus, permettant notamment aux restaurants d'accueillir des clients à l'intérieur.

Le nombre des hospitalisations et celui des nouveaux cas continuent de baisser, ce qui permet une entrée en vigueur des nouveaux allégements des dispositifs le 5 juin, quatre jours plus tôt qu'annoncé auparavant.

"Les assouplissements qui prendront effet le 5 juin signifient en fait la fin du confinement", a déclaré M. Rutte au cours d'une conférence de presse."Nous prenons un risque calculé mais si la semaine prochaine le ciel nous tombe sur la tête et si les chiffres augmentent à nouveau, nous serons face à une nouvelle situation", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement néerlandais avait récemment mis fin au couvre-feu et autorisé les restaurants et les cafés à accueillir des clients en terrasse.

Depuis le début de la crise sanitaire, les Pays-Bas, qui comptent un peu plus de 17 millions d'habitants, ont enregistré plus d'un million et demi de cas de Covid-19 et la mort de plus de 17 500 personnes liée à cette maladie.

Pour Emmanuel Macron les brevets "ne doivent en rien être un frein" à la vaccination

Les brevets sur les vaccins anti-Covid "ne doivent en rien être un frein" à l'immunisation des populations. C'est ce qu'ont affirmé à l'unisson les présidents sud-africain et français, lors d'une visite d'Emmanuel Macron vendredi à Pretoria, dans la foulée de son voyage au Rwanda.

L'Afrique du Sud et l'Inde mènent une campagne pour un renoncement aux droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le coronavirus, afin que chaque pays puisse produire des doses.

"Les brevets ne doivent être en rien un frein", a affirmé Emmanuel Macron au cours d'une conférence de presse commune avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, se disant finalement d'accord pour demander une levée temporaire des droits même si la priorité reste le transfert de technologie.

Jusqu'à présent, le président français plaidait pour des "exemptions" sur les brevets, sur le modèle de celles décidées pour les traitements anti-Sida permettant aux pays en crise de fabriquer des médicaments génériques moins chers.

Mais "nous n'arrivons pas à mettre en place ces exemptions" pour le Covid au sein de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), a-t-il reconnu. "Je suis pragmatique", a-t-il poursuivi, ajoutant que sans autre solution, il soutiendrait la demande d'une levée des règles de propriété intellectuelle sur tous les vaccins Covid le temps de la crise.

Vaccins: en France, 20% de la population majeure a désormais reçu deux doses.

Selon les données du Ministère de la Santé, 684 907 injections de vaccins ont été réalisées ces vingt-quatre dernières heures, portant le nombre d'injections réalisées en France depuis le début de la campagne de vaccination à près de 35 575 000. Ce vendredi 28 mai, 20% de la population majeure a reçu deux doses.

Au total, ce sont 24 992 823 première injections qui ont été réalisées et 10 578 349 secondes doses.

17 272 patients hospitalisés en France, 539 nouvelles admissions en 24h

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a continué de décroître ces vingt-quatre dernières heures avec de 17 272 personnes hospitalisées (contre 17 941 la veille) dont 3 104 en soins critiques, selon les données de Santé publique France.

539 nouvelles personnes ont été admises à l'hôpital ces dernières vingt-quatre heuresdont 155 en soins critiques (contre 127 le jour précédent).

Au cours des dernières 24 heures, 105 patients sont morts à l'hôpital.

L'Agence européenne des médicaments approuve le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans

L'Agence européenne des médicaments (EMA), a déclaré approuver l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech en Europe pour les 12-15 ans, lors d'une conférence de presse ce vendredi.

Obtenir un rendez-vous de vaccination: "les places s’ouvriront au fur et à mesure que les doses arriveront", explique Doctolib

Depuis jeudi, les plus de 18 ans peuvent à leur tour prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19, à partir du 31 mai, et les plateformes dédiées ont déjà enregistré de nombreuses demandes. Doctolib écrivait hier que "le nombre de doses reste limité ce qui explique la difficulté à trouver un rdv".

BFMTV.com a interrogé la plateforme sur les meilleurs horaires de la journée où trouver un rendez-vous, mais difficile de donner une réponse à cette question, car "ce sont les centres de vaccinations qui mettent des nouveaux créneaux en ligne lorsqu’ils reçoivent de nouvelles doses, il n’y a pas d’heure particulière pour se connecter. Les places s’ouvriront au fur et à mesure que les doses arriveront", explique-t-on chez Doctolib.

La plateforme rappelle que "28 millions de personnes adultes sont éligibles à la vaccination et non vaccinées à date pour en moyenne 500.000 rendez-vous disponibles chaque jour".

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré ce vendredi sur France Info, que la France allait recevoir davantage de doses dans les prochaines semaines. "On va recevoir au mois de juin plus de doses qu’on a reçu au mois de mai", soulignant toutefois que dans les prochaines "semaines, il y aura plus de gens qui veulent se faire vacciner que de rendez-vous disponibles".

Le Royaume-Uni approuve un quatrième vaccin, celui à dose unique de Janssen

Le Royaume-Uni vient d'approuver le vaccin unidose contre le coronavirus Janssen du groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson, ajoutant un quatrième vaccin à son arsenal dans la lutte contre la pandémie, a annoncé le ministère de la Santé.

Approuvé vendredi par le régulateur britannique (MHRA), ce vaccin va rejoindre ceux de Pfizer, AstraZeneca et Moderna déjà utilisés dans le pays.

Le Pr Éric Caumes "persuadé" que la vaccination va être "obligatoire" pour certaines professions

Le professeur Éric Caumes, invité ce vendredi matin de RMC et BFMTV, juge que la vaccination devra tôt ou tard devenir obligatoire "notamment dans [sa] profession déjà pour commencer" car "ce serait bien qu'on donne l'exemple".

"Nous les médecins par exemple on est vaccinés qu'à 80 % dans mon hôpital, ce n'est pas tout à fait normal; les infirmières un peu plus de 50%, c'est franchement anormal" relate le spécialiste des maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière.

"Donc je pense que la vaccination devrait être rendue obligatoire chez les personnels soignants, mais également chez tous les travailleurs dits 'de première ligne' les pompiers, les policiers, enseignants, les universitaires, etc." énumère ensuite l'infectiologue, qui espère voir les Français changer d'avis pour éviter un tel cas de figure.

"Il faut qu'on le rappelle, qu'il y a eu 100.000 morts, que probablement chaque famille a été touchée dans son corps, si ça ne leur sert pas de leçon en voyant ça, on est en droit de se poser des questions."

Et le médecin de conclure en rappelant que cela coûte toujours plus cher de "prendre en charge des malades que de prévenir la maladie".

"Les cours reprendront à 100% au collège" dès lundi prochain, annonce Gabriel Attal

"Les cours reprendront à 100% au collège dès lundi", a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce vendredi sur France Info. Mais "dans les lycées la demi-jauge est maintenue".

Cette demi-jauge dans les collèges ne concerne actuellement que des classes de quatrièmes et troisièmes dans des zones où circulait plus fortement le Covid-19.

Gabriel Attal annonce un "plan spécifique" de vaccination pour l'été

Avec les vacances d'été approchant, la question de se faire vacciner ailleurs qu'autour de son domicile, mais sur son lieu de vacances, se pose pour des Français. "Dans les prochains jours" le gouvernement lancera un "plan spécifique pour l’été", a annoncé Gabriel Attal sur France Info ce vendredi.

"On va renforcer la dotation en vaccins des centres qui se trouvent sur des lieux très fortement touristiques", a-t-il déclaré.

Il s'agira aussi d'organiser la vaccination des premières doses, mais aussi deuxièmes doses, pour ceux qui n'habitent pas sur place, et se vaccineraient dans différents endroits.

"Chaque semaine on vaccine davantage que la précédente", déclare Gabriel Attal

Alors que la vaccination s'ouvre à tous les plus de 18 ans au 31 mai, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré ce vendredi sur France Info, que la France allait recevoir davantage de doses dans les prochaines semaines.

"On va recevoir au mois de juin plus de doses qu’on a reçu au mois de mai", soulignant toutefois que dans les prochaines "semaines, il y aura plus de gens qui veulent se faire vacciner que de rendez-vous disponibles".

Mais "hier on a battu un nouveau record" de doses en une journée, explique-t-il. "Chaque semaine on franchit de nouveaux records, chaque semaine on vaccine davantage que la précédente", lance-t-il, parlant d’un "engouement de la population" pour la vaccination.

Collège: Blanquer annonce la fin des demi-jauges

Invité sur Europe 1 ce vendredi matin, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer annonce qu'"à partir de la semaine prochaine, progressivement", il sera mis fin aux demi-jauges pour les collégiens de 4e et 3e dans les 15 départements qui étaient encore concernés. Tous les élèves pourront donc revenir en classe en jauge entière.

Une décision prise jeudi soir, précise le ministre, "du fait des efforts de tous". Jean-Michel Blanquer indique par ailleurs que le protocole 1 cas = une fermeture reste en place, et qu'il faut "continuer" les tests.

Vaccination obligatoire: Macron préfère parier "sur la confiance" mais "aucune porte n'est fermée"

Quelques jours après la parution d'un avis de l'Académie nationale de médecine qui estime que la vaccination obligatoire était nécessaire, a minima pour certaines professions à risques, puis pour l'ensemble de la population française afin d'atteindre l'immunité collective nécessaire pour circonscrire la pandémie de Covid-19, Emmanuel Macron a réagi.

En marge de son déplacement au Rwanda, au cours duquel il a reconnu des "responsabilités" de la France dans le génocide de 1994, le président de la République a rappelé que "la conviction qui est la nôtre depuis le début de la crise, c’est qu’il est plus efficace de miser sur la confiance et la conviction", semblant ainsi réfuter l'hypothèse d'une immunité imposée aux Français. Il a toutefois ajouté qu'"aucune porte n'est fermée".

Premier concert-test de Barcelone: des résultats difficilement extrapolables, préviennent les chercheurs

Les résultats rassurants du premier concert-test européen, réalisé à Barcelone en décembre, sont difficilement extrapolables pour la réouverture de ce secteur culturel, en raison des "conditions strictes" dans lesquelles il a été réalisé, préviennent les chercheurs dans une étude publiée ce vendredi.

Près de 500 spectateurs avaient assisté, masqués, à un concert sans distanciation physique dans une salle de concert de la ville espagnole et aucun cas positif n'avait été détecté parmi les tests PCR réalisés huit jours plus tard (contre deux dans le groupe témoin), avaient annoncé les chercheurs début janvier.

L'article présenté dans la revue britannique The Lancet Infectious Diseases est la version publiée et revue par d'autres scientifiques indépendants de ces premiers résultats.

"Notre étude apporte de premières données montrant que des événements musicaux en intérieur peuvent se tenir sans augmenter le risque de transmission du Sars-CoV-2 lorsque des mesures de précaution sont prises, mais (...) (elle) ne signifie pas nécessairement que tous les grands rassemblements soient sûrs", avertit le docteur Josep Maria Llibre, de l'hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone.

Il invite notamment à analyser les conclusions en fonction de la situation épidémique en Espagne à ce moment-là, marquée par un niveau de circulation du virus relativement faible.

"Les paramètres de la pandémie changent en permanence. Les grandes campagnes de vaccination, les variations du taux d'incidence à un endroit donné et l'émergence de variants plus transmissibles du Sars-CoV-2 sont autant d'éléments qui peuvent avoir un impact" sur les résultats, ajoute-t-il.

La France ne contrôlera pas tous les voyageurs à l'isolement venant du Royaume-Uni

Les voyageurs en provenance du Royaume-Uni devront s'isoler pendant 7 jours à leur arrivée en France à partir de lundi, mais le "contrôle systématique à domicile ne leur sera pas appliqué", a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères dans le cadre de ses meures pour endiguer la propagation du variant indien du Covid.

En revanche, les Britanniques et citoyens de pays n'appartenant pas à l'Union européenne devront de nouveau justifier d'un motif impérieux pour entrer en France, à quelques semaines de la période estivale.

"A compter du lundi 31 mai, des motifs impérieux seront exigés pour les ressortissants étrangers hors Union européenne non-résidents en France rejoignant la France depuis le Royaume-Uni", et "à leur arrivée, les voyageurs devront observer une période d'isolement de 7 jours", précise le ministère dans un communiqué.

Toutefois, est-il ajouté, "pour le moment, compte tenu de la faible incidence de la Covid en Grande-Bretagne, le dispositif de contrôle systématique à domicile ne leur sera pas appliqué".

La pression continue de s'alléger dans les hôpitaux

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé jeudi sous la barre des 18.000, avec 3200 personnes en soins critiques, selon les données de Santé publique France. Actuellement, 17.941 patients atteints du Covid-19 sont à l'hôpital, avec 499 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures.

Le chiffre, qui avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, était repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre.

Parmi ces malades, 3.206 se trouvent en soins critiques (réanimation, soins intensifs, de soins continus) et 127 personnes y ont été admis en un jour. Au cours des dernières 24 heures, 146 personnes sont décédées à l'hôpital. Le total des décès s'élève à 109.194.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct !

Suivez ici les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19.

BFMTV