BFM Pratique

Faut-il un apport pour un crédit auto ?

-

- - -

Le crédit auto est une solution de financement prisée par les Français lors de l’acquisition d’un nouveau véhicule, pour un achat neuf comme pour une occasion. Pendant l’élaboration du dossier, la question de l’apport personnel est abordée. Est-il réellement nécessaire ? Eléments de réponse.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

Le crédit auto, un prêt à la consommation affecté à l’achat d’un véhicule, permet d’acquérir sur plusieurs années une voiture sans avoir à puiser des sommes trop importantes dans son épargne personnelle. Son avantage principal réside dans le fractionnement des dépenses, ces dernières s’adaptant ainsi aux capacités de remboursement et aux objectifs de l’acheteur. Ce montage financier a cependant un coût, qui prend la forme d’intérêts versés mensuellement à l’organisme prêteur.

C’est à ce niveau-là que la question de l’apport personnel se pose. Le coût total des intérêts de remboursement d’un prêt affecté varie en effet en fonction du montant et de la durée de ce dernier. Plus l’apport initial est important, moins la somme à rembourser est élevée. Il constitue donc une solution de choix pour quiconque souhaite réduire ses mensualités et moduler plus facilement la durée du crédit.

Puisqu’il permet de réduire le coût total du crédit auto, l’apport personnel est un gage majeur de réassurance pour les organismes financiers. Qu’il soit de quelques centaines d’euros ou de plusieurs milliers d’euros, il démontre la faculté de l’emprunteur à épargner. C’est pourquoi, à situation identique, les dossiers avec apport sont traditionnellement plus facilement acceptés que les dossiers sans apport.

Ce prêt constitue pourtant un risque pour l’acheteur. Il convient donc de bien réfléchir à la somme que l’on souhaite verser à la signature du contrat. La vie est faite d’imprévus et il peut s’avérer dangereux de puiser un montant trop important dans sa trésorerie personnelle. Pour assurer la flexibilité financière de votre foyer, n’injectez donc pas l’ensemble de vos économies dans l’achat d’un véhicule. Et assurez-vous que l’argent placé n’aurait pas une utilité plus urgente à court terme !

Contrairement au prêt immobilier en règle générale, il est tout à fait possible de financer l’achat d’une nouvelle automobile sans verser le moindre apport initial. L’organisme prêteur prendra alors en charge la totalité du montant du véhicule. Cette solution de financement est particulièrement adaptée aux ménages ne disposant pas d’importantes économies et aux foyers souhaitant conserver une bonne flexibilité financière sur le moyen terme.

Acquérir une voiture sans injecter au préalable un peu d’argent revient néanmoins à augmenter le montant total du crédit. Votre banque vous proposera donc nécessairement une durée de prêt plus longue, mais également des taux de crédit moins avantageux. Au final, les intérêts versés pour l’acquisition du véhicule seront donc plus importants que lorsque le crédit voiture comporte un apport personnel. L’achat sans apport ne peut donc être intéressant pour l’organisme prêteur que s’il est convaincu de la capacité de remboursement de l’acheteur. Sans cette confiance, le montage financier constitue pour lui un risque trop important.

Lors de l’élaboration du dossier, il est donc primordial de déterminer précisément sa capacité d’emprunt. Traditionnellement, le taux d’endettement à ne pas dépasser est fixé à 33 %. Cela signifie que les mensualités du crédit doivent être inférieures au tiers du revenu net de l’acheteur. Si ce n’est pas votre cas, l’organisme prêteur risque bien de refuser votre demande de crédit auto. En cas de rejet du dossier, sachez néanmoins qu’il existe des solutions. Vous pourrez par exemple éponger l’une de vos dettes pour améliorer votre capacité de remboursement, attendre la fin d’un autre crédit en cours ou vous rapprocher d’organismes sociaux.

Contenu rédigé par Empruntis