BFMTV

Whirlpool: Macron présente ses solutions aux salariés et promet de revenir rendre des comptes

Après la visite surprise de Marine Le Pen aux salariés de Whirlpool à Amiens, Emmanuel Macron s'est rendu à l'usine à son tour. Après une arrivée chaotique, le candidat a établi un dialogue animé avec les travailleurs.

Le dialogue est chaotique, mais Emmanuel Macron l'assume. Arrivé à son tour à l'usine Whirlpool pour rencontrer les salariés, après la venue surprise de Marine Le Pen à la mi-journée, le candidat a dû jouer des coudes et de la voix pour se faire entendre. Il a d'abord pensé monter sur un camion, avant d'être rabroué par son service de sécurité, puis s'est emparé d'un mégaphone, sans parvenir à s'exprimer pour autant.

C'est à l'écart des caméras, dans un coin du parking et en direct sur Facebook live, que le candidat a pu dialoguer avec les salariés de l'usine menacée de fermeture. Un débat houleux, ponctué d'invectives mais aussi de blagues, au cours duquel Emmanuel Macron a présenté ses engagements, donnant l'impression de s'être sorti du piège tendu par Marine Le Pen. 

"Ne vous trompez pas"

"Il y a un dialogue social, ce n’est ni un candidat à la présidentielle ni le gouvernement qui va remplacer le dialogue social", a d'abord déclaré le candidat qui affrontera Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. 

"Premier point, il n’y aura aucune homologation d’un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) qui n’est pas à la hauteur. Deuxième point: trouver un repreneur. Sur ce volet, on ira au bout d’un dossier de recherche de repreneur avec un vrai dossier industriel, qui reprend le plus d’emplois et de façon pérenne", a défendu Emmanuel Macron.  "Dernier point: la réponse à ce qui vous arrive, ce n’est pas de supprimer la mondialisation ou de fermer les frontières, ne vous trompez pas, ceux qui vous disent ça vous mentent", a-t-il déclaré, faisant référence à Marine Le Pen. 

"Le redressement de la France, il va prendre du temps, il va être difficile. Je reviendrai pour rendre compte", a enfin promis le candidat. 

Charlie Vandekerkhove