BFMTV

Villani propose de transférer les départs d'Eurostar et de Thalys à Saint-Denis

Cédric Villani, candidat aux élections municipales à Paris

Cédric Villani, candidat aux élections municipales à Paris - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Candidat aux municipales à Paris, Cédric Villani estime que cette solution permettrait de "désengorger la gare du Nord dont le trafic ne fera que s'aggraver avec le Brexit".

Le candidat dissident LaREM aux municipales à Paris, Cédric Villani, souhaite déplacer "le trafic des trains de grandes lignes Eurostar et Thalys", qui desservent notamment Londres et Bruxelles, de la gare du Nord à Saint-Denis en banlieue parisienne, a-t-il annoncé ce samedi.

"Cela permettra de revoir l'ensemble de l'équilibre des gares, désengorger la gare du Nord dont le trafic ne fera que s'aggraver avec le Brexit, développer le Grand Paris, assurer le développement économique de la Seine-Saint-Denis et cela permettra au milieu des affaires d'aller directement de Pleyel à La Défense, sans passer par la case Paris", estime le candidat.

Autre option: déménager Eurostar à Gare de l'Est

Pour ce faire, le mathématicien compte sur "le développement de la ligne 14 du métro à l'arrêt Carrefour Pleyel", qui doit être livrée avant les JO de 2024. Saint-Denis Pleyel doit devenir la plus grande gare du Grand Paris Express où se croiseront quatre lignes de métro d'ici 2030.

"Les TGV Nord et intercités resteraient à Gare du Nord et pourraient mieux s'y développer", a ajouté l'entourage du candidat, placé en cinquième position dans les intentions de vote selon un sondage de l'Ifop-Fiducial publié dimanche dernier, pour le JDD et Sud radio.

Et si, in fine, cette proposition s'avérait difficile à réaliser, l'équipe du candidat plaide pour "déménager Eurostar à Gare de l'Est en utilisant le nouveau passage de Charles-de-Gaulle Express".

Avec Benjamin Griveaux, deux projets opposés

Alors que le candidat investi par LaREM, Benjamin Griveaux, doit annoncer un vaste projet urbain en remplacement de la gare de l'Est, qu'il souhaite déplacer en banlieue, son concurrent Cédric Villani, estime que "la gare de l'Est n'est pas le sujet prioritaire". "La question est de savoir comment on allège le flux qui arrive à la gare du Nord", fait-il valoir.

Le projet de rénovation et d'agrandissement de la gare du Nord, présentée en juillet 2018, a été vivement critiqué par la Ville de Paris, mais est soutenue par le gouvernement et les présidents de région Xavier Bertrand (Nord-Pas-de-Calais, ex-LR) et Valérie Pécresse (Ile-de-France, ex-LR devenue Libres!). Les parties sont désormais suspendues à la décision du préfet attendue prochainement.

Me.R. avec AFP