BFMTV

Valls "regrette un peu" d'avoir participé à la primaire de la gauche

Manuel Valls dans "Au Tableau !"

Manuel Valls dans "Au Tableau !" - Capture BFMTV

Manuel Valls estime avoir "pris pour tout le monde" lors de la primaire citoyenne.

Il n'est pas certain que cette confession mettra du baume au cœur de Benoît Hamon: dans un extrait de l'émission "Au Tableau", diffusée ce mercredi sur C8, l'ancien premier ministre Manuel Valls, battu lors de la primaire de la gauche, avoue qu'il "regrette un peu" d'avoir participé à la primaire socialiste. 

"Pour la dernière primaire, il ne faut pas avoir de regrets, explique-t-il d'abord. C'était très difficile, c'était perdu d'avance." Avant de reconnaître: "C'était un piège, donc je t'avoue, parce qu'il faut être sincère: 'oui, je regrette un peu'."

"J'ai pris pour tout le monde, j'ai pris pour le bilan des cinq années qui venaient de s'écouler", estime l'ancien locataire de Matignon. "Donc la foudre m'a un peu frappé pendant plusieurs mois."

Au chapitre des regrets, le député de l'Essonne ne revient pas, en revanche, sur son soutien à Emmanuel Macron après sa défaite, alors qu'il s'était engagé à soutenir le candidat vainqueur de la primaire, éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle avec 6,36% des voix.

"Chapeau l'artiste!"

Un revirement - "une trahison", affirment ses détracteurs - pas forcément payante pour Manuel Valls qui, malgré son retour en grâce dans les médias, n'est aujourd'hui "que" député apparenté au groupe La République en marche à l'Assemblée nationale. "Si Valls fait tout ce pataquès en pensant qu’il finira ministre, il s’y prend très mal", prévenait dans Le Monde un proche du président.

À l'endroit de ce dernier, le responsable de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie est volontiers élogieux. Toujours dans la même émission, Manuel Valls s'incline ainsi:

"Chapeau l'artiste! Il faut l'accepter. Il a eu l'intelligence de comprendre que les partis politiques étaient finis. (...) J'aurais aimé porter ça aussi. Beaucoup des idées qu'il a défendues ou défend, je les portais avant. Il a été plus malin, plus rapide, au bon moment, sans doute."

dossier :

Manuel Valls

Louis Nadau