BFMTV

Un concert de casseroles se prépare pour la visite de Fillon à Calais

François Fillon.

François Fillon. - Thomas Samson - AFP

Des habitants de Calais, condamnés à une amende pour avoir manifesté au son de casseroles lors de la venue de François Fillon dans leur ville, entendent réitérer leur action ce mardi après-midi, pour la seconde venue du candidat LR à la présidentielle.

Les amendes n'ont pas refroidi leurs ardeurs. Dix-sept habitants de Calais (Hauts-de-France), verbalisés à hauteur de 68 euros, pour "nuisances et troubles de l'ordre public et du voisinage", après avoir manifesté avec des casseroles lors d'une réunion publique de François Fillon le 21 mars, attendent à nouveau le candidat LR à la présidentielle mardi, révèle La Voix du Nord. Ils entendent protester contre leurs amendes.

"On va l'accueillir avec nos casseroles autour du cou, avec une corde (...). Nous porterons aussi des masques. Avec cette affaire de PV, on a voulu faire taire la démocratie", assure Jérôme Baude, l'un des manifestants, cité par La Voix du Nord.

Concert de casseroles durant toute une réunion

Des PV qu'ils se refusent à payer. Tous ont envoyé une lettre de demande d'annulation de l'amende au commissaire de police de Calais et au centre national de traitement des procès-verbaux de Rennes.

Le 21 mars, les dix-sept Calaisiens avaient tapé sur leurs casseroles durant toute la tenue d'une réunion publique de François Fillon. Verbalisés, les manifestants incriminés s'étaient réunis début avril, rassemblant une cinquantaine de personnes, pour protester contre cette condamnation jugée abusive. Une pétition mise en ligne début avril a déjà recueilli 1.070 signatures.

François Fillon se rend ce mardi à Calais pour une table ronde avec des élus de la région et des acteurs économiques locaux, prévue à 15h ce mardi. Le candidat LR à la présidentielle est régulièrement accueilli dans ses déplacements par des concerts de casseroles. Le 27 mars, François Fillon avait ainsi changé de train, afin d'éviter des manifestants munis de casseroles qui l'attendaient au Croisic, en Loire-Atlantique.
G.D.