BFMTV

Primaire: Fillon rattrape Sarkozy, l'emporterait au second tour

Tandis qu'Alain Juppé recule de 7 points, c'est François Fillon plus que Nicolas Sarkozy qui profite de la baisse. L'ex-Premier ministre l'emporterait lors d'un second tour, quelle qu'en soit la configuration.

La bonne impression laissée par François Fillon après le deuxième débat de la primaire est confirmée par les chiffres. L'ancien Premier ministre, en hausse de 10 points, serait au coude à coude avec Nicolas Sarkozy au 1er tour de la primaire à droite. Et il l'emporterait au second tour aussi bien face à Alain Juppé qu'à l'ex-chef de l'Etat, selon un sondage Opinionway diffusé mardi.

Toujours en tête avec 33% des intentions de vote au 1er tour, Alain Juppé recule de 7 points en quinze jours. Grand bénéficiaire des débats télévisés de la primaire, François Fillon monte en flèche et rejoint pour sa part Nicolas Sarkozy (-1) avec chacun 25% d'intentions de vote, selon cette enquête pour le site Atlantico.

Fillon battrait Juppé et Sarkozy au second tour

Au second tour, Alain Juppé l'emporterait face à Nicolas Sarkozy, avec 57% (-5) d'intentions de vote contre 43% (+5) à l'ex-chef de l'Etat. Mais François Fillon sortirait vainqueur en cas de duel avec Alain Juppé (54% contre 46%) et encore plus nettement face à Nicolas Sarkozy (63% contre 37%).

Pour le 1er tour, Nicolas Sarkozy garde l'avantage auprès des sympathisants Les Républicains, avec 33% d'intentions de vote, contre 28% à François Fillon et 27% à Alain Juppé.

Au second tour, les proches de LR opteraient plutôt pour Sarkozy (51%) que pour Juppé (43%).

Mais dans l'hypothèse où il serait présent au second tour, François Fillon obtient 56% d'intentions de vote dans cette tranche de l'électorat, la plus susceptible de voter à la primaire, contre 35% pour Alain Juppé.

En cas de duel Fillon/Sarkozy, l'ex-Premier ministre à la préférence de 54% des proches de LR, contre 41% à l'ex-chef de l'Etat.

Le potentiel de participation à la primaire est estimé de 2,6 millions à 3 millions d'électeurs.

Etude réalisée en ligne du 13 au 15 novembre auprès de 828 personnes se disant certaines de participer à la primaire issue d'un échantillon de 10.760 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,5% à 3,5%.

David Namias avec AFP