BFMTV

Popularité: un bond historique pour François Hollande

François Hollande à Tulle pour ses voeux aux territoires, le 17 janvier 2015.

François Hollande à Tulle pour ses voeux aux territoires, le 17 janvier 2015. - Nicolas Tucat - AFP

Le chef de l'Etat enregistre un bond de popularité de 21 points dans le baromètre Ifop-Fiducial. Manuel Valls lui gagne 17 points.

L'effet Charlie Hebdo? François Hollande enregistre un bond de popularité historique de 21 points, dans le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié lundi. Le chef de l'Etat se hisse ainsi à 40% de popularité, contre 19% en décembre 2014.

Jamais une progression si forte n'avait été enregistrée par l'Ifop, doyen des instituts de sondage, précise Frédéric Dabi, directeur du service opinion.

Un phénomène "rarissime"

Manuel Valls lui gagne 17 points, ce qui le place à 61% de popularité. Un score supérieur à celui de son entrée à Matignon. Ceux qui désapprouvent son action diminuent de 16 points, à 39%.

Pour Frédéric Dabi, François Hollande et son Premier ministre sont clairement crédités de leur gestion de la crise, après les attentats qui ont coûté la vie à 17 personnes en région parisienne et la manifestation historique du 11 janvier dernier.

Ce bond de popularité est "un phénomène rarissime dans l'histoire des baromètres d'opinion", poursuit Frédéric Dabi. Selon lui, "le seul cas analogue est François Mitterrand gagnant 19 points de satisfaction au moment de la guerre du Golfe entre janvier et mars 1991".

Regain pour Cazeneuve 

Le baromètre Ifop-Fiducial n'est pas le seul à montrer un changement de cote de François Hollande. Selon une étude CSA pour BFMTV parue le 14 janvier dernier, 88% des Français estiment qu'il a "bien géré" la situation, après les attentats de janvier. Un consensus national, puisque 9 sympathisants de droite sur 10 saluent l'action présidentielle.

Dans le même temps, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve bénéficie lui aussi d'un regain de popularité. En une semaine, il est passé de 56% à 69% d'opinions favorables, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien - Aujourd'hui en France paru dimanche.

Le pourcentage des personnes à le trouver "mauvais" est passé quant à lui durant la même période de 43% à 30%.

Sondage Ifop-Fiducial réalisé les 16 et 17 janvier par téléphone auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

A. K. avec AFP