BFMTV

Sondage: 66% des Français ne regrettent pas la décision d'Alain Juppé de ne pas être candidat

Alain Juppé, le 7 novembre 2016.

Alain Juppé, le 7 novembre 2016. - Guillaume Souvant - AFP

Alain Juppé a renoncé ce lundi à se poser en solution alternative pour la droite et le centre en cas de désistement de François Fillon. Une nette majorité des Français ne déplorent pas ce choix du maire de Bordeaux.

Deux Français sur trois ne regrettent pas le renoncement d'Alain Juppé à un possible remplacement de François Fillon, comme candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle. C'est le principal enseignement du sondage Elabe "L'opinion en direct" pour BFMTV publié ce mercredi après-midi, et réalisé après la déclaration du maire de Bordeaux lundi matin. Ainsi, 66% des sondés ne regrettent pas le retrait définitif d'Alain Juppé dans la course à la présidentielle. Parmi les différentes catégories socioprofessionnelles, seuls les cadres réprouvent la décision d'Alain Juppé (52%). 

Des avis contrastés selon les familles politiques

Les avis sont plus contrastés si l'on se porte vers les familles politiques. Ainsi, 57% des sympathisants de la droite et du centre ne regrettent pas le renoncement de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac.

A gauche, 63% des personnes interrogées ne regrettent pas le sens de la déclaration d'Alain Juppé. Ce taux atteint 82% chez les électeurs se réclamant du Front de gauche mais seulement 57% chez les soutiens du Parti socialiste. Enfin, les électeurs proches du Front national rendent une sentence sans appel: 85% d'entre eux ne regrettent pas le choix de l'ancien Premier ministre. 

Les retrait des élus avait été bien compris

Autre enseignement du sondage, 71% des Français estiment que les élus de la droite et du centre qui ont retiré leur soutien à François Fillon les jours passés ont eu raison. A gauche, la position est encore plus tranchée: ils sont 87% de ses sympathisants à approuver le choix de ces élus. 

A l'opposé, 57% des citoyens proches de la droite et du centre n'appuient pas ces prises de distance vis-à-vis de la campagne de François Fillon. D'ailleurs, 56% des partisans de l'UDI se disent également opposés à ce choix alors même que ce parti centriste avait décidé la semaine dernière de retirer son soutien au candidat désigné par la primaire. En outre, 83% des sondés proches du MoDem de François Bayrou se placent sur la même ligne que ces élus. Enfin, 69% des électeurs du Front national approuvent le choix de ces responsables politiques d'avoir quitté la campagne de François Fillon. 

La trajectoire de François Fillon ne laisse guère de doute

Ces chiffres n'entament pas la conviction d'une majorité des personnes interrogées, convaincues que François Fillon ira jusqu'au bout: 57% des sondés répondent dans ce sens. 72% des sympathisants de la droite et du centre pensent aussi que leur candidat sera présent à la présidentielle. Ce pourcentage tombe à 56% à gauche. 

Sondage Elabe pour BFMTV réalisé en ligne du 7 au 8 mars 2017 auprès d’un échantillon national représentatif de 965 personnes (selon la méthode des quotas). La notice de ce sondage peut être consultée sur le site internet de la Commission des sondages: www.commission-des-sondages.fr. 

Robin Verner