BFMTV

Sarkozy-Juppé: le match reprend

Nicolas Sarkozy était l'invité du journal de 20 heures de France 2 le 31 mai 2015.

Nicolas Sarkozy était l'invité du journal de 20 heures de France 2 le 31 mai 2015. - France 2

L'ancien chef de l'Etat était reçu, dimanche soir, dans le journal de 20 heures de France 2. Il est revenu sur le congrès fondateur du parti Les Républicains et a évoqué sa rivalité avec Alain Juppé.

Au lendemain du baptême du parti Les Républicains, son président Nicolas Sarkozy était, dimanche soir, l'invité du journal de 20 heures de France 2. Amené à commenter le changement de nom de sa formation, il a aussi réagi aux attaques d'Alain Juppé.

"L'unité est revenue. Est-ce à dire que l'unité est la fin des ambitions de chacun?", a demandé Nicolas Sarkozy. Le nouveau nom Les Républicains avait pour objectif de resserrer les rangs et pourtant les sifflets pendant le passage à la tribune d'Alain Juppé et François Fillon n'ont pas donné cette impression.

"Avec le résultat que vous connaissez"

Pire, dimanche matin, sur Europe 1, le maire de Bordeaux y est allé de sa petite pique faisant référence à un sondage Odoxa pour le Parisien où trois quarts des Français ne veulent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l'élection présidentielle de 2017:"Nicolas Sarkozy a le parti, moi j'ai l'opinion. J'organise ma petite PME. Parfois, il arrive que des petites PME performantes soient plus efficaces que des grandes entreprises du CAC 40".

Nicolas Sarkozy a alors rappelé, en souriant, qu'il lui était arrivé de dire la même chose lorsqu'il soutenait Edouard Balladur contre Jacques Chirac. Et d'ajouter avec une pointe d'ironie: "Avec le résultat que vous connaissez". Ce faisant, il sous-entend qu'Alain Juppé est dans le camp des perdants avant d'ajouter "le moment des primaires viendra en septembre 2016". Une chose est sûre, d'ici là, la rivalité entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé va s'accentuer avec son lot de petites phrases assassines.

Elise Maillard