BFMTV

Quand Macron ne voulait pas finir "mort", "comme Hollande"

Le président sortant François Hollande et le président élu Emmanuel Macron, lors des commémorations du 8 mai 1945, le 8 mai 2017 à Paris.

Le président sortant François Hollande et le président élu Emmanuel Macron, lors des commémorations du 8 mai 1945, le 8 mai 2017 à Paris. - Stéphane de Sakutin - AFP

Dans le documentaire Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire, on voit celui qui est alors le candidat d'"En marche!" faire des remontrances à ses troupes lors de son déplacement à Amiens, en lien avec le dossier Whirlpool. Il pose alors un diagnostic acéré sur le quinquennat de François Hollande.

Ce jour-là, les oreilles des proches d'Emmanuel Macron ont sifflé. Celles de François Hollande aussi. Le 26 avril, entre les deux tours de la présidentielle, Emmanuel Macron est à Amiens. Au programme: une rencontre à la Chambre de commerce et d'industrie locale avec les membres d'une intersyndicale pour évoquer la crise de l'entreprise Whirlpool de cette même ville. Cette rencontre a fourni au documentaire Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire diffusé, ce lundi soir sur TF1, une séquence marquante.

"Rien n'est pro depuis quelques jours"

Alors que les membres de l'intersyndicale demandent à Emmanuel Macron de se rendre sur le parking de Whirlpool pour rencontrer les salariés, il demande à son équipe: "Pourquoi on ne va pas sur le site?" Puis, se tournant vers les syndicalistes: "Vos collègues sont tous devant? J’irai".

Ce léger flottement dans l'organisation, puis sa surprise, une demi-heure plus tard, en visionnant les images de Marine Le Pen parcourant, elle, ce parking, le font bientôt sortir de ses gonds. "Elle est repartie? Elle est repartie du parking déjà?" lance-t-il au porte-parole d'"En marche!", Benjamin Griveaux. "Il faut s’en assurer. Je vous demande une chose, s’il vous plaît, soyez professionnels collectivement. Rien n’est pro depuis quelques jours. Le discours était une nullité pour ce soir", attaque-t-il, avant d'enfoncer le clou: "Le truc, là, le déplacement n’était pas bien monté, je vous le dis franchement. Je ne peux pas…Je l’ai senti tout de suite."

"Peut-être que vous êtes en sécurité mais vous êtes mort"

Peu après, Emmanuel Macron donne de plus amples explications aux gens qui l'entourent, affirmant qu'il doit se rendre sur le site de Whirlpool: "Vous n’avez pas compris, c’est fini. Je ne peux pas paraître planqué. Je suis arrivé là ce matin, j’ai vu tout de suite. Je me suis dit : 'C’est pas possible, il y a cent mecs devant, moi je passe les grilles, je vais à la CCI.'"

Alors qu'une membre de son équipe aborde des consignes de sécurité, il réplique: "C’est pas les mecs de la sécurité qu’il faut écouter. Je ne serai jamais en sécurité parce que le pays, il est comme ça aujourd’hui. Il faut prendre le risque. Il faut aller au cœur à chaque fois. Si vous écoutez les mecs de la sécurité, vous finissez comme Hollande. Peut-être que vous êtes en sécurité mais vous êtes mort."

R.V.