BFMTV

Primaire: Benoît Hamon rêve d'un scénario à la François Fillon

Une légende.

Une légende. - Nom du photographe - AFP

En campagne depuis fin août pour la primaire de la gauche, le député des Yvelines Benoît Hamon rêve d’un scénario à la François Fillon, en incarnant une gauche "solide". Mais attention à ne pas gâcher l'effet de surprise...

À neuf jours du premier débat télévisé, Vincent Peillon et Manuel Valls ont dévoilé ce mardi 3 janvier leur programme. Arnaud Montebourg, qui a déjà mis en ligne plus de 70 propositions présentera mercredi 4 janvier son programme économique. 

Et Benoît Hamon? Contrairement à ses trois principaux concurrents, il n'a pas prévu de grand rendez-vous "programme" et jure avoir déjà largement détaillé son projet. "Nos propositions de fond ont été présentées au cours de conférence de presse successives" se vante l’un de ses proches, cité par Le Parisien. Celui-ci indique également que le candidat à la primaire de la gauche ira désormais "à la rencontre des Français" pour "montrer sa cohérence". 

Une avance sur laquelle mise son entourage pour créer la surprise. Sorti de l’ombre après son passage le 8 décembre à "l’émission politique" sur France 2 et son meeting au gymnase Japy le 14 décembre, Benoît Hamon rêve désormais d’un scénario à la François Fillon. Présenté comme un outsider, le candidat à la primaire des Républicains s’était imposé dans la dernière ligne droite avec 67 % des voix. 

"Personne ne pensait jusqu'alors qu'il avait la moindre chance, mais les thèmes que Benoît porte sont au cœur des attentes de l'électorat de gauche" constate son directeur de campagne, Mathieu Hanotin, dans Le Parisien.

Interrogé au sujet de cette comparaison à François Fillon lundi 2 janvier dans l’émission Quotidien de Yann Barthès, le candidat a répondu avec humour "je vais essayer d’être Benoît Hamon, et puis d’ailleurs Fillon pour le transformer à gauche il va falloir ramer sérieusement". Tout en ajoutant que face à la droite "totale" incarnée par le candidat des Républicains, lui défendra une gauche "solide".

Une "surprise" déjà trop annoncée?

Son programme le place de fait à la gauche du PS avec quelques mesures phares : la mise en place d’un revenu universel, la suppression de la Loi Travail ou encore la légalisation du cannabis.

"Je vais peut-être essayer de faire quelque chose de comparable à lui: je vais défendre ce en quoi je crois méthodiquement et avec constance", a conclu le député des Yvelines dans l'émission Quotidien.

Mais d'autres préfèrent rester prudents. "Personne n’avait vu venir Fillon. Je ne voudrais pas qu’à force de dire que Hamon va créer la surprise, cela n’arrive pas", a confié l’eurodéputé Guillaume Balas, qui compte parmi les soutiens de Benoît Hamon, au journal Le Parisien.

Le premier tour de la primaire organisé par le Parti socialiste aura lieu le 22 janvier. Un calendrier serré pour les sept prétendants Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls, qui s’affronteront jeudi 12 janvier dans un premier débat télévisé.

dossier :

Benoît Hamon

Maëva Poulet