BFMTV

Présidentielle: Macron au 2nd tour? Selon un sondage, c'est possible

Emmanuel Macron, le 16 novembre 2016.

Emmanuel Macron, le 16 novembre 2016. - Patrick Kovarik - AFP

Un sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique fait d'Emmanuel Macron le troisième homme du premier tour de la présidentielle. Sous certaines conditions, il pourrait même écarter Marine Le Pen du second tour.

Un nouveau sondage conforte le statut de troisième homme d’Emmanuel Macron dans la perspective du premier tour de la présidentielle et ce, dans la plupart des cas de figure examinés. Dans une des hypothèses étudiées, il se hisse même en deuxième position. Ce sont les enseignements que l’on peut tirer d’un sondage Elabe, réalisé auprès de 925 personnes mardi et mercredi, pour Les Echos et Radio Classique.

Une candidature de Valls freinerait celle de Macron

Si, le 23 avril prochain, au premier tour de la présidentielle, François Bayrou n’était pas présent sur la ligne de départ et si Arnaud Montebourg portait les couleurs de la majorité sortante, Emmanuel Macron atteindrait 24% des suffrages exprimés. Un score qui le placerait derrière François Fillon (28%) mais devant Marine Le Pen (22%).

Si Vincent Peillon l'emportait lors de la primaire de la gauche, Emmanuel Macron serait ex-æquo avec la leader du Front national (24%) mais toujours quatre points derrière le candidat de la droite et du centre.

En revanche, une candidature de Manuel Valls grèverait davantage la performance de son ex-ministre de l’Economie qui ne réunirait alors que 18% (son taux le plus faible en cas d’absence du maire centriste de Pau)… soit cinq points de mieux que l’ancien Premier ministre tout de même.

François Fillon en net recul

Si François Bayrou était candidat, rassemblant autour de 7% des votes exprimés, Emmanuel Macron ne dépasserait pas les 22%, au mieux, et pourrait plafonner à 16%, au pire. Il demeurerait ainsi un solide troisième homme cependant.

Toutes les situations examinées présentent en tout cas, a minima, un rapprochement d’Emmanuel Macron vis-à-vis du duo de tête constitué par Marine Le Pen et François Fillon. Ce dernier voit d’ailleurs son score subir un fort tassement par rapport au précédent baromètre délivré fin novembre. Il accuse ainsi un recul de 7 à 8 points.

R.V.